Accueil du site > Activités > Campagnes et mobilisation > Survie au Forum Social Mondial de Dakar

Survie au Forum Social Mondial de Dakar

25 janvier 2011 par Survie

Si vous vous rendez à Dakar du 6 au 11 février 2011 pour le Forum Social Mondial, vous pourrez participer à de nombreux débats auxquels Survie prend part, voir le détail...

Atelier Elections en Afrique : mobilisations citoyennes pour des processus transparents et sans ingérence, le 7 février en tour 3 de 16h à 19h. Il s’agit de permettre un échange de pratiques de la société civile autour des élections (préparation, observation des élections, suite des élections), sur les méthodes utilisées, et de réfléchir au rôle de relais par les organisations en dehors du pays concerné (réseau d’appui et de diffusion d’informations,…) Comment peut-on améliorer cela, quelles idées existent qui pourraient renforcer le rôle des OSC dans l’observation et la crédibilité des élections ? Notamment avec la RADDHO, FIDH, CSCI, Afrique en luttes, …

Atelier Pour une relation France-Europe/Afrique au service de l’Etat de droit et du contrôle citoyen, prévu le 9 février en tour 2 de 12.30 à 15.30. Cet atelier est animé par des membres de la Plateforme citoyenne France Afrique qui mène depuis 2007 des actions de plaidoyer pour une réforme en profondeur d’une politique de la France en Afrique. Cette politique qui privilégie les intérêts économiques et géostratégiques au détriment des aspirations démocratiques des peuples est de plus en plus contestée en France, en Afrique et même en Europe. L’atelier permettra de faire un état des lieux sur cette politique toujours marquée par la Françafrique, 3 ans après les promesses de rupture du candidat Sarkozy, et de faire un bilan des avancées et difficultés rencontrées dans les différentes mobilisations citoyennes entreprises en France, en Afrique et en Europe depuis 2007 pour contester ce système. Avec en modération / présentation : Brice Mackosso (PCQVP Congo), Fabrice Tarrit de Survie, Grégoire Niaudet du Secours Catholique.

Atelier 50 indépendances = 50 ans de néocolonialisme, le 7 février de 12h30 à 15h30 L’année 2010 marque le cinquantenaire des indépendances pour de nombreux pays africains. Cette indépendance n’est pas réelle et la colonisation a été remplacée par la néo-colonisation. Pourquoi peut-on parler de néocolonialisme ? Quels sont les mécanismes qui ont été mis en place ? Ce sera l’objet de cet atelier. Avec : Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde (CADTM) Afrique et international, ATTAC Afrique, Survie

Atelier "de Lumumba à Sankara, vérité justice et réparation pour les peuples africains" le 7 février de 16h à 19h Cet atelier portera sur le combat de Thomas Sankara et de Patrice Lumumba ainsi que sur les campagnes qui sont menées pour réclamer la vérité sur leurs assassinats. Organisé par : Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde (CADTM) Afrique et international, Survie, ATTAC Afrique Avec : Z.Rasmane (ATTAC Burkina), A.Souef (Survie), P.Imbach (CADTM), Samska le Jah (Burkina) et autres

Assemblée « Comment en finir avec le soutien politique, économique, financier et militaire aux régimes autoritaires et corrompus ? » Convergence des luttes en France, en Europe et en Afrique. Le 10 ou 11 février. En 2005, 2007 et 2010 des sommets alternatifs France-Afrique rassemblant des participants d’une dizaine de pays africains ont été organisés à Bamako et à Paris pour porter des revendications collectives. Une plateforme citoyenne créée en 2007 a publié un « Livre Blanc pour une politique de la France en Afrique responsable et transparente » adressant des revendications concrètes aux décideurs français. Cette même année 2007 avait vu la diffusion d’un appel signé par 150 organisations africaines à l’occasion du FSM de Nairobi pour réclamer une réforme de la politique de la France en Afrique. Malgré les engagements formulés par les candidats aux élections françaises de 2007, la doctrine de soutien aux régimes en place favorables aux intérêts économiques ou stratégiques français n’a pas été remise en cause. Les événements récents en Tunisie ont prouvé les limites de cette « théorie de la stabilité » qui consiste à soutenir jusqu’au dernier souffle un régime contesté. L’alternative doit se construire collectivement, sur la base de constats, de propositions, de mobilisations réunissant les sociétés civiles européennes et africaines qui entendent peser face aux décideurs pour infléchir les orientations diplomatiques. L’élection présidentielle française de 2012 est une échéance à prendre en compte, de même que les nombreux processus électoraux qui se tiendront en Afrique en 2011 et 2012.

Stand de Survie tout au long de la semaine au FSM de Dakar ! Vente (à prix coûtant) des publications de Survie sur les thématiques de Françafrique, biens publics,… Espace de rencontre avec les militants de Survie, discussions autour des thèmes et des actions menées !

S'abonner à la newsletter