Accueil du site > Billets d’Afrique > 2000 > 077 - Janvier 2000 > A fleur de presse : Patrick Buisson

A fleur de presse : Patrick Buisson

Publié le 4 janvier 2000 par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Le nouveau visage du Figaro, 01/12/1999  : « Le gestionnaire américain de portefeuilles Carlyle Group a acquis une participation dans le capital du quotidien Le Figaro. Officiellement, celle-ci se limiterait à 2,9 %, mais le ministère des Finances a autorisé qu’elle monte jusqu’à 20 %, et l’investisseur souhaiterait contourner la réglementation [...] et atteindre 49 %. [...]

Carlyle Group est qualifié par la presse américaine de “banque de la CIA” tant il paraît lié au complexe militaro-industriel washingtonien. Il est présidé par Franck Carlucci (ancien secrétaire à la Défense) et comprend parmi ses administrateurs George Bush (ancien directeur de la CIA et ancien président des États-Unis). Le PDG de la Socpress (dite “groupe Hersant”), Me Yves de Chaisemartin, a préféré vendre à Carlyle Group [...]. Ce choix semble lié à la volonté de George Bush de soutenir, au moyen d’un grand média, la montée en puissance de Charles Pasqua. [...]

L’évolution du capital du Figaro correspond à la nomination d’un nouveau directeur du service politique, Patrick Buisson. Il entre au début des années quatre-vingt à Minute [...] [dont il devient] directeur de la rédaction. [...] Il a publié L’Album Le Pen, une hagiographie sans nuances [...]. [Il] quitte Minute pour créer Le Choc du mois avec le milicien [de Vichy] François Brigneau, publie OAS, Histoire de la résistance française en Algérie, [...] se rapproche de [...] Charles Pasqua, et entre à Valeurs actuelles. [...] Il publie une [autre] hagiographie [...], Philippe de Villiers ou la politique autrement, [puis] devient le représentant de Jimmy Goldsmith en France ».

Patrick Buisson a fait partie du Comité de soutien de Police et sécurité, le bulletin du syndicat de police d’extrême-droite FPIP. Le rédacteur en chef de ce bulletin, Serge Lecanu, était l’un des leaders d’une formation nazifiante, le PNFE.

Avec ses comparses, il se préparait en 1989 à créer des “sections spéciales” (SS) à l’intérieur de la police nationale, tandis que le PNFE commettait des attentats contre les foyers d’immigrés. Instruite par le juge azuréen Jean-Pierre Murciano, cette affaire est à la source des incessantes manœuvres de déstabilisation de ce magistrat.

La stratégie du RPF de Charles Pasqua est : pas d’ennemi à droite. Son idéologie est un nationalisme américanophobe. Sponsorisé par la “banque de la CIA” ? Ni la CIA, ni Pasqua, ne sont à un paradoxe près.

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 077 - Janvier 2000. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
Dans la même rubrique
S'abonner à la newsletter