Déroutes

Publié le 1er juin 2004 par François-Xavier Verschave

Grande nation maritime, la Suisse a gagné l’America Cup. Eden de l’argent sale, elle a finement barré ses négociations fiscales avec l’Union européenne (UE) : non seulement elle a préservé le secret bancaire de ses dépôts étrangers (des milliers de milliards d’euros à l’abri de toute « coopération fiscale »), mais elle a en quelque sorte noué son statut d’asile fiscal à celui du Luxembourg, rendant très difficile toute amélioration future de la lutte contre la fraude dans l’Union (à cause de la règle de l’unanimité).

C’est George W. Bush qui doit être content, tout comme ses idéologues et ses stratèges : l’Europe sera en manque d’argent public. Mais les dirigeants européens qui ont fait cette fleur à la Suisse et au Luxembourg savaient parfaitement ce qu’ils faisaient. Lequel n’y a pas un compte ?

La majorité des Européens ne veulent pas des OGM tant que la pression des multinationales breveteuses l’emportera sur le principe de précaution. Certains gouvernements font mine de partager cette opinion. Mais ils se sont abrités derrière la commission de Bruxelles pour mettre fin au moratoire sur la mise en culture et la commercialisation des plantes génétiquement modifiées. C’est l’Amérique pour le lobby agro-industriel qui a financé Bush ! Et “converti” la plupart des décideurs de l’Union.

Le Parlement européen avait voté contre la brevetabilité des logiciels, avec l’appui des entreprises européennes du secteur. C’est comme si l’on voulait breveter des cours de faculté : de quoi geler l’innovation et favoriser les monopoles. Le lobby US de la propriété intellectuelle, qui inclut ceux de la semence et du médicament, a convaincu la Commission européenne de passer outre l’avis du Parlement – avec le discret soutien des gouvernements de l’UE. C’est étonnant, tous ces buts que ces derniers marquent contre leur camp. Il a fallu moins que ça en Italie pour chercher et trouver une série de matches truqués dans le Calcio.

Il va sans dire que toute cette floraison de taxations sur la propriété intellectuelle sera payée cash par les pays du Sud.

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 126 - Juin 2004. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
Dans la même rubrique
S'abonner à la newsletter