Accueil du site > Billets d’Afrique > 2005 > 139 - Septembre 2005 > Birmanie : TOTALitarisme en Birmanie

Birmanie : TOTALitarisme en Birmanie

Publié le 1er septembre 2005

Un rapport du collectif « Total pollue la démocratie »1 auquel participent plusieurs associations, dont la FIDH et Info Birmanie, accuse la France, « épaulée [...] par d’autres pays tels que l’Allemagne ou l’Autriche » (AFP, 04/07) de faire obstacle aux sanctions européennes contre la junte militaire birmane. « Les secteurs qui rapportent le plus [outre le narco trafic, bien sûr...] au régime birman, à savoir le pétrole, le bois de construction et le gaz, ne sont pas concernés par les sanctions adoptées. 1 » Poursuivis en Belgique pour « complicité de crimes contre l’humanité », Total et son PDG, Thierry Desmarest, ne seront finalement pas jugés, la Cour de cassation ayant mis un terme à l’enquête, estimant non recevable la plainte portée par des Birmans. En vertu des restrictions apportées à la loi dite de « Compétence universelle », seuls les plaintes émanant de citoyens belges sont recevables. En Norvège, sous la pression de plusieurs ONG, une enquête a été lancée par une commission gouvernementale pour savoir si les activités de Total en Birmanie sont compatibles avec les normes éthiques supposées des énormes « Fonds du pétrole » dans lesquels le pays a placé ses revenus pétroliers. Mais l’objectif n’est donc pas judiciaire, et le résultat reste très incertain. [Libération, 06/08]

Victor Sègre

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 139 - Septembre 2005. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter