Accueil du site > Billets d’Afrique > 2005 > 139 - Septembre 2005 > Tchad : Lettre ouverte au ministre français des Affaires étrangères, au (...)

Tchad : Lettre ouverte au ministre français des Affaires étrangères, au commissaire européen au Développement, et au président de la Banque mondiale

Publié le 1er septembre 2005

Monsieur le Ministre, Monsieur le Commissaire, Monsieur le Président,

Nous, organisations de la société civile internationale, souhaitons exprimer nos plus vives inquiétudes sur la situation qui prévaut actuellement au Tchad, et déplorons l’absence de réaction de la part des autorités françaises et européennes, ainsi que de la Banque Mondiale.

Outre une dégradation incessante de la situation socio-économique dans le pays, et ce malgré les revenus pétroliers et le volume de l’aide extérieure, dans un contexte politique tendu depuis la révision de la constitution, nous constatons de multiples atteintes à la liberté d’expression à l’encontre de la presse indépendante et des organisations de droits de l’Homme. Pour le seul mois de juillet 2005, nous enregistrons :

- la condamnation le 18 juillet à 3 mois de prison ferme et 100 000 FCFA d’amende pour M. Samory Ngaramdoumbe, coordonnateur du journal L’Observateur,

- la condamnation le 18 juillet à 3 ans de prison ferme et 1 000 000 FCFA d’amende pour M. Garonde Djarma, collaborateur de la presse privée,

- le réquisitoire du procureur pour une peine de 18 mois de prison ferme à l’encontre de M. Michael Didama, directeur de publication du journal Le Temps, dont le délibéré est attendu le 1er août,

- l’interpellation de Mme Sy Koumbo Singa Gali le 18 juillet pour répondre à une plainte du procureur de la République pour incitation à la haine tribale et au soulèvement populaire (elle est citée à comparaître le 1er août). Mme Sy est Directrice du journal L’Observateur, Présidente de l’Organisation des Acteurs non Etatiques du Tchad (OANET) et régisseur d’un projet d’appui à la société civile du Programme d’Appui à la Bonne Gouvernance cofinancé par l’Union européenne et le PNUD.

C’est parce qu’ils ont rédigé des articles critiquant la politique du président Idriss Déby, qu’ils ont été condamnés ou sont en voie de l’être.

Nous déplorons également le discours prononcé par l’Ambassadeur de France au Tchad lors de la cérémonie du 14 juillet [... cité. p. 3]. Relayant l’appel de la Coalition tchadienne pour la Sauvegarde des Libertés et de la Démocratie (COSADEL), nous demandons par conséquent :

au Commissaire européen au développement :

1) une condamnation ferme des menaces, intimidations et procédures judiciaires abusives à l’encontre des journalistes tchadiens et autres responsables d’associations de droits de l’Homme,

2) l’ouverture d’un dialogue politique permanent et constructif entre l’UE, le gouvernement tchadien et la société civile, conformément aux dispositions prévues par l’Accord de partenariat UE/ACP signé en juin 2000 à Cotonou.

au Ministre français des Affaires étrangères :

3) une explication quant aux propos tenus par l’Ambassadeur lors de la cérémonie du 14 juillet dernier à N’Djamena, notamment à l’égard de la presse indépendante, à la Banque Mondiale :

4) une intervention auprès des autorités tchadiennes pour garantir la liberté de la presse, compte tenu du rôle fondamental que joue la Banque dans la promotion de la réduction de la pauvreté et de la Bonne gouvernance dans le cadre du projet pétrolier Tchad-Cameroun.

Dans l’attente d’une réponse à notre démarche de la part des autorités françaises et européennes ainsi que de la Banque Mondiale, nous resterons extrêmement attentifs à l’évolution de la situation politique au Tchad et au respect des droits de l’Homme dans les semaines et les mois à venir.

1. ACAT France et Tchad, AIRCRIGE, Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme, Agir Ici, Friends of the Earth, AEPPT, APLFT, ARDH Djibouti, Asociacion de Vecinos Picarral-Salvador Allende, APDDH, CDLD, COFANZO, CADH, Cornerhouse, Dritte Welt Journalisten Netswerk e.V., DSF, Environmental Defense Fund, FCD, FERN, FRLL, Forests Monitor, Global Witness, Greenpeace, Ligue Tchadienne des Droits de l’Homme, Ligue Togolaise des Droits de l’Homme, MBDHP, OSEPA (DDH), OREPI, OMAC, Peuples Solidaires, RADDHO, RMS, RFJAE Strasbourg, Rettet den Regenwald, Secours Catholique / Caritas, Survie, UEPAC, UJT, URPT.

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 139 - Septembre 2005. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter