Accueil du site > Billets d’Afrique > 2006 > 145 - Mars 2006 > A lire - La privatisation de la violence (Xavier Renou)

Dossier noir - N° 21

A lire - La privatisation de la violence (Xavier Renou)

Mercenaires & sociétés militaires privées au service du marché

Publié le 1er mars 2006 (rédigé le 1er mars 2006) par Survie

La marchandisation s’étend désormais au domaine de la “violence légitime”, un secteur en plein essor qui représenterait déjà un bénéfice annuel de plus de 100 milliards de dollars.

Les mercenaires de jadis sont aujourd’hui les employés de "sociétés militaires privées" parfaitement légales qui, renvoyant à un passé révolu l’image sulfureuse des "chiens de guerre", tentent de se construire un rôle respectable dans la fiction d’un marché dispensateur de paix et de démocratie. Elles proposent pourtant à leurs clients (États, firmes multinationales, mouvements armés divers) les habituelles prestations d’ordre militaire : opérations de déstabilisation, combat, conseil en stratégie, logistique, etc. C’est ainsi, par exemple, qu’une firme dont la mission officielle de "formation à la transition démocratique" conduit au bombardement de civils recevra la bénédiction aussi bien de son client que des instances de contrôle.

Parce qu’elles font pleinement jouer le mécanisme de circulation entre les secteurs militaires privé et public - l’une d’elles a recruté successivement l’ancien secrétaire a la Défense de Ronald Reagan, l’ancien secrétaire d’État James Baker et l’ancien président des États-Unis George Bush père -, les sociétés mercenaires influent de plus en plus sur les politiques de "défense". Parce qu’elles se mettent au service des multinationales qui exploitent les pays du Sud dotés en ressources minières, ces sociétés agissent comme les gardiens d’un ordre économique qui maintient dans la plus grande dépendance des pays en principe libérés depuis plusieurs décennies du joug colonial.

Chercheur en sciences politiques, Xavier Renou est responsable de la campagne "Désarmement nucléaire" de Greenpeace France.

JPEG - 6.6 ko
La privatisation de la violence
Dossier noir - N° 21 Par Xavier Renou

Éd. Agone, janvier 2006, 596 pages, 24,00 €

- Lire la critique de ce livre par Odile Tobner dans le numéro 144 de Billets

- Commander chez Agone

- Commander sur Chapitre.com

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 145 - Mars 2006. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter