Accueil du site > Billets d’Afrique > 2006 > 145 - Mars 2006 > Le Darfour. Un génocide ambigu (Gérard Prunier)

Le Darfour. Un génocide ambigu (Gérard Prunier)

Publié le 1er mars 2006 (rédigé le 1er mars 2006) par Sharon Courtoux

« Depuis février 2003, le Darfour, province orientale du Soudan jouxtant le Tchad, est le théâtre de massacres épouvantables suivis d’une famine largement programmée par l’action des autorités gouvernementales. Génocide ou pas ? La communauté internationale s’interroge mais, en attendant, la population meurt.

L’ouvrage de Gérard Prunier remonte dans le temps pour expliquer ce qu’a été le Darfour, pays indépendant du Soudan jusqu’en 1916. Il montre comment il a été marginalisé sur tous les plans tant pendant la période coloniale que du fait des gouvernements qui ont suivi l’indépendance en 1956. La révolte du Darfour et la violence de la répression qui a suivi ont fait exploser le mythe des guerres “religieuses” au Soudan puisqu’ici tout le monde, tueurs et victimes, est musulman. Pour l’auteur, il s’agit d’une guerre de races, d’autant plus paradoxale que les “Arabes” sont noirs et les Noirs souvent arabophones. Mais Khartoum espère garder le contrôle d’une périphérie qui lui fait désormais peur en dressant les unes contre les autres des tribus qui avaient jusque-là vécu dans des rapports parfois tendus mais jamais destructeurs. Génocide “« ambigu”, la crise du Darfour est à l’image des déchirements de l’Afrique contemporaine dans un pays qui est en train de devenir l’un des plus gros producteurs pétroliers du continent. »

4ème de couverture

Le livre de Gérard Prunier est un savant rappel historique, un regard aigu sur le chemin qui va d’un passé lointain à nos jours, un regard de connaisseur sur les intérêts et les acteurs d’un drame funeste, et un examen sans complaisance du cynisme avec lequel la communauté internationale le laisse se dérouler sans prendre les mesures qui s’imposent depuis 3 ans. Ce précieux document permet de comprendre que le Darfour est un morceau du puzzle régional qui s’étend bien au-delà des frontières de la province martyrisée, et que c’est cette situation régionale qu’il faut saisir dans son ensemble. Gérard Prunier termine son ouvrage en soulignant l’ampleur des travaux qui restent à entreprendre pour éclaircir toutes ces questions. Qu’il soit remercié d’avoir mis à notre disposition un si excellent début.

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 145 - Mars 2006. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter