Arithmétique

Publié le 3 septembre 2009

La loterie pour l’Afrique doit rapporter 10 millions d’euros par an. Joyandet, toujours optimiste, affirme que « en Afrique on fait beaucoup de choses avec 50 000 euros ». On doit donc être parfaitement scandalisé que Paul Biya vienne de claquer un million d’euros à La Baule, dans le séjour que lui et sa suite de quarante personnes ont fait pendant plusieurs semaines dans cette station de la côte atlantique. Le Trésor camerounais, renfloué par l’annulation de dette accordée à un pays très pauvre, vient au secours du tourisme français plutôt que de servir à reloger les milliers de Camerounais modestes « déguerpis » dans les quartiers de Yaoundé. Sachant que Biya et sa cour mènent la vie de palace en Suisse pendant une grande partie de l’année, combien de projets à 50 000 euros, dispensaires, crèches, logement social, auraient-ils pu être financés, depuis vingt cinq ans qu’il dilapide ainsi sottement les ressources de son pays ? Des milliers sans nul doute. De quoi changer la physionomie du Cameroun et la vie de ses habitants.

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 183 - Septembre 2009. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
Dans la même rubrique
S'abonner à la newsletter