Accueil du site > Billets d’Afrique > 2009 > 185 - Novembre 2009 > La mémoire sélective de Bernard Kouchner

La mémoire sélective de Bernard Kouchner

Publié le 3 novembre 2009 par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Le dimanche 4 octobre, interrogé sur LCI, Bernard Kouchner, à propos de la Guinée dit « Il y a eu un déferlement de violence. Même Amin Dada (ex-dictateur ougandais) n’avait pas fait ça ». On est étonné de l’amnésie de Kouchner en matière de massacres en Afrique. N’avoir retenu que la référence à Idi Amin Dada comme exemple de la répression sanglante, quand on a été soi-même au Rwanda en 1994, c’est quand même fâcheux.

Est-il besoin d’ajouter qu’Idi Amin Dada, contrairement à l’assertion de Bernard Kouchner, a fait incomparablement pire puisque on évalue à environ 300 000 les victimes de son régime en Ouganda, de 1971 à 1979 ?

Kouchner oublie aussi les 300 000 morts de la répression des maquis camerounais, de 1956 à 1971, par l’armée française, également, pour ne parler que du Cameroun les 300 morts de la répression du mouvement des « villes mortes » en 1991, les 1500 morts par exécutions extra- judiciaires en 2000, enfin les 150 morts de la répression des émeutes de février 2008, qui n’ont provoqué chez lui aucune réaction, alors qu’il était ministre des Affaires Etrangères de la France.

Mais il y a eu aussi l’affaire des disparus du Beach au Congo Brazzaville, 350 personnes supprimées par le régime de Sassou Nguesso en 1999, les centaines de morts faits au Togo par la garde présidentielle lors de la succession d’Eyadema par son fils Faure Gnassingbé en avril 2005. Enfin, en Guinée même, la répression des marches de protestations contre le régime de Lansana Conté a fait 180 morts en janvier 2007.

Tout cela n’exonère pas bien sûr la responsabilité de Dadis Camara dans le dernier massacre de septembre en Guinée, mais pose quand même le gros problème de la sélectivité des réactions indignées des politiques français, qui conservent toute leur affection à des assassins notoires, responsables de crimes contre l’humanité.

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 185 - Novembre 2009. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter