Secret défense

Publié le 3 novembre 2009 par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Une info passée inaperçue l’été dernier : la Commission consultative du secret de la défense nationale (CCSDN) a émis un avis défavorable à la déclassification de documents du ministère de la Défense relatifs au décès d’un soldat français de l’Eufor tué en mars 2008 lors d’un accrochage avec l’armée soudanaise (AFP, 4 août).

Le ministre de la Défense, Hervé Morin, avait saisi la CCSDN, le 28 mai, à la demande du magistrat colonel Jacques Baillet, procureur auprès du tribunal aux armées de Paris chargé de l’enquête sur le décès du sergent Gilles Polin (1erRpima de Bayonne).

Celui-ci avait disparu lors d’une embuscade au Soudan après avoir, selon l’Eufor, traversé par mégarde la frontière soudanaise. A l’époque, Billets d’Afrique doutait fort que la présence de soldats d’élite français sur le territoire soudanais soit le fait d’une simple méprise au vu de la qualité de leur équipement satellitaire. Le secret défense maintenu sur cette affaire confirme ce sentiment. Néanmoins, des informations avaient déjà filtré, quelques mois plus tôt, sur la présence au Soudan d’éléments du COS (Le canard enchaîné).

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 185 - Novembre 2009. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter