Accueil du site > Billets d’Afrique > 2010 > 192 Juin 2010 > Tchad : Idriss Déby voit des Mirages

Tchad : Idriss Déby voit des Mirages

Publié le 7 juin 2010 par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Si la France a sué sang et eau pour convaincre (sans grand succès) ses partenaires européens de participer à l’opération Eufor-Tchad en 2008, c’était, paraît-il, « en vue de son désengagement militaire du Tchad ».

C’est du moins ce que croyait savoir La Lettre du continent (16 octobre 2008), qui pronostiquait même qu’à l’occasion de l’opération Minurcat 2 qui lui succédait, l’opération française Epervier (au Tchad depuis 1986) « passerait ainsi sous mandat onusien et prendra fin avec la présence des Nations unies ».

Déby a obtenu que la force onusienne, censée sécuriser les camps de déplacés et de réfugiés, quitte les lieux avant décembre, c’est-à-dire avant les prochaines élections présidentielles prévues pour début 2011. Côté français en revanche, on apprend que « l’état-major va muscler son corps expéditionnaire » et ceci « à la demande de l’Elysée » (Le Canard Enchaîné, 19 mai 2009). En plus (ou à la place ?) des Mirages F1 déjà présents sur place, quatre Mirages C RDI, ce qui se fait de mieux dans l’aviation française, vont rejoindre le ciel tchadien.

Pour se prémunir des missiles sol-air que les rebellions de l’Est se seraient procurés ? Pour détecter plus facilement les colonnes rebelles à l’aide d’un radar très performant ? De son côté, le président tchadien, Idriss Déby, se réjouit certainement de cette protection renforcée.

Une manière toute française de se désengager militairement d’Afrique…

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 192 Juin 2010. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter