Accueil du site > Billets d’Afrique > 2010 > 196 - novembre 2010 > Les Ivoiriens dans l’attente

Les Ivoiriens dans l’attente

Publié le 2 novembre 2010 par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Au moment où nous mettons sous presse, les Ivoiriens sont dans l’attente des résultats du premier tour de la présidentiel. Malgré des conditions sécuritaires a priori tout à fait insatisfaisantes, les électeurs ont voté dans le calme et massivement.

Excepté dans les bureaux de vote installés en France où, selon le Parisien (31 octobre) des incidents graves - changement non annoncé des lieux de vote, destruction d’urnes - risquent d’entraîner l’annulation globale du scrutin en France. Sont concernés les 13 600 électeurs essentiellement présents en région parisienne. La suspension des SMS de la fin du vote à la proclamation des résultats provisoires, qui avait été annoncée et contestée par l’opposition, n’a pas eu lieu.

Le processus électoral ivoirien, très encadré, prévoit que seule la CEI peut annoncer des estimations. L’unique chiffre annoncé au lendemain du vote concerne la participation, voisine de 85%.

Les rumeurs tendaient à éliminer l’ancien président Bédié de la course à la présidentielle, mettant ainsi à la retraite l’héritier du parti unique, qui ajouta au pillage des richesses, la promotion de l’ivoirité. Le second tour verrait l’affrontement le plus antagoniste de l’échiquier ivoirien, opposant Gbagbo à Ouattara.

Un tel second tour représenterait le danger pour Paris de voir Gbagbo ou son entourage tenter de faire la démonstration que son adversaire était le bénéficiaire de tentatives de déstabilisation pilotées depuis Paris.

Dans l’attente des estimations officielles, ces deux prétendants ont un seul point commun : chacun prétend l’avoir emporté au premier tour.

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 196 - novembre 2010. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter