Accueil du site > Billets d’Afrique > 2012 > 215 - juillet-août 2012 > Pascal Canfin, ministre de « terrain »

Pascal Canfin, ministre de « terrain »

Publié le 10 juillet 2012 par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Dans une interview publiée par 20 minutes le 12 juin, le ministre délégué au Développement déclare

« L’Afrique n’est plus une chasse gardée d’il y a vingt ans. Cette idée a disparu sur le terrain, les investisseurs et ONG français sont en concurrence avec les Chinois, Brésiliens, Britan­ niques, Allemands... Il n’y a plus de relations mécaniques de la France avec ses anciennes colonies »

La Françafrique appartient au passé, en somme...

Première question : si « cette idée a disparu sur le terrain », s’agit-il comme « terrain » des investisseurs et ONG français, qui peuvent effec­tivement constater une poussée de la concurrence internationale, ou des organisations de la société civile des pays concernés, qui continuent de dénoncer le rôle très particulier que joue Paris au milieu de cette diversification des échanges ?

Deuxième question : le cordon ombilical qui relie le franc CFA à Bercy, les implantations militaires françaises sur le continent, les accords de défense « rénovés » sous Sarkozy avec le Cameroun, le Gabon, Djibouti, la Centrafrique, la Côte-d’Ivoire, le Sénégal, le Togo et les Comores... ne sont donc pas des « relations mécaniques de la France avec ses anciennes colonies » ?

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 215 - juillet-août 2012. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter