Accueil du site > Billets d’Afrique > 2012 > 216 - septembre 2012 > Dans la torpeur de l’été congolais

Dans la torpeur de l’été congolais

Publié le 19 septembre 2012 (rédigé le 3 septembre 2012) par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

C’est le 8 août que le gouvernement français a réagi aux résultats des élections législatives au Congo : « Les élections législatives congolaises se sont déroulées dans l’ensemble dans le calme. Elles se sont toutefois caractérisées par une très faible participation, constatée par la plupart des observateurs, qui traduit une désaffection de l’électorat ».

Forcément ! Avec 15% seulement de taux de participation selon l’Obser­vatoire congolais des Droits de l’homme, les autorités congolaises n’ayant pas osé avancer de chiffres, le scrutin ne pouvait être que calme.

Le porte-parole adjoint du ministère français des Affaires étrangères en est resté là et n’a pas critiqué le déroulement du scrutin ayant permis au parti présidentiel de conserver la majorité absolue à l’Assemblée. Seule réponse sur la question : « Nous encourageons donc le gouvernement congolais à en rechercher les raisons afin d’y apporter les réponses appropriées ».

Plus diplomatique tu meurs ! Et pas un mot sur les accusations de fraudes por­ tées par l’opposition qui avait dénoncé de « flagrantes irrégularités ». C’est d’ailleurs une habitude puisque les dernières législatives de 2007 avaient été marquées par de graves fraudes et dysfonctionnements.

Ancienne colonie française, le Congo Brazzaville est un pays d’Afrique centrale de 4 millions d’habitants, riche en pétrole et en bois. En 1997, une guerre civile financée par Elf avait abouti au renversement de Pascal Lissouba par Denis Sassou Nguesso. Elu en 2002 avec 85% des suffrages, Sassou Nguesso avait été « réélu » en 2009 avec 68% des voix au terme d’un simulacre d’élections. En août 2012, Le parti du président

Denis Sassou Nguesso a obtenu, sans surprise, la majorité absolue à l’Assemblée nationale en remportant 89 sièges. Dans l’ensemble, le parti présidentiel et ses alliés détiennent 117 sièges sur 136.

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 216 - septembre 2012. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter