Le Monde selon Le Monde

Publié le 13 février 2013 (rédigé le 9 février 2013) par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Dans le supplément « géo&politique » du Monde du 27 janvier, Christophe Châtelot chante le « nouveau départ » des relations France-Afrique, saluant à la façon d’un publi-reportage élyséen la « différence » de la politique de François Hollande.

Rappelant une fameuse interview du secrétaire d’Etat à la coopération Jean-Marie Bocquel, cinq ans plus tôt dans ce même grand quotidien, le journaliste va jusqu’à parler d’une « Françafrique moribonde » à laquelle François Hollande est supposé porter le « coup de grâce » (Bocquel s’était contenté lui, de vouloir « signer son acte de décès »...).

Pour éviter de se contredire, faut-il croire, ni ce journaliste ni ses confrères n’ont cru bon de couvrir la réception du dictateur camerounais Paul Biya par François Hollande, à peine trois jours plus tard : qu’un dictateur africain au pouvoir depuis plus de trente ans soit reçu à l’Elysée puis rencontre des patrons français du MEDEF, il semble que ça ne soit pas de la Françafrique si c’est habillé de quelques discours sur « le changement ».

Pourtant, le même Christophe Châtelot n’ignore rien de la réalité du régime de Paul Biya : dans le supplément géo&politique, mais de l’édition du 25 septembre 2011, il en avait dressé un portrait au vitriol. Amnésie passagère liée à l’effort de guerre, sans doute.

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 221 - février 2013. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter