Accueil du site > Billets d’Afrique > 2013 > 223 - avril 2013 > Cette voix que le régime gabonais tente d’étouffer

Cette voix que le régime gabonais tente d’étouffer

Publié le 10 avril 2013 (rédigé le 3 avril 2013) par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Marc Ona, une des figures de la société civile gabonaise, a été condamné fin mars à six mois de prison avec sursis pour diffamation envers le chef de cabinet du président Ali Bongo.

Membre du mouvement Ca suffit comme ça ! et prix Goldman de l’Environnement 2009, Marc Ona est l’un des fers de lance de l’opposition au projet de culture d’hévéas du groupe singapourien Olam, dans le nord du pays.

La condamnation est lourde : une peine de six mois de prison avec sursis et 5 millions de francs CFA (7.500 euros) pour faire taire une des voix contestataires les plus fameuses au Gabon. Peine perdue, ce simulacre de justice jette une lumière crue sur les méthodes du régime Bongo.

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 223 - avril 2013. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter