Accueil du site > Billets d’Afrique > 2013 > 225 - juin 2013 > Le point commun entre Anne Hidalgo et Obiang Nguema ? Leur avocat (...)

Le point commun entre Anne Hidalgo et Obiang Nguema ? Leur avocat !

Publié le 12 juin 2013 (rédigé le 5 juin 2013) par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Tout justiciable a droit à être défendu par des avocats. Ceux-ci défendent un jour la cause inverse à celle défendue la veille, c’est la loi du genre et on ne peut associer un avocat aux méfaits de son client.

Prenons maintenant un avocat pénaliste qui est aussi élu d’un grand parti politique gouvernemental. Rien d’illégal encore à exercer les deux activités en parallèle.

Mais les choses se corsent politiquement et moralement lorsque l’avocat Patrick Klugman, adoubé par Bertrand Delanoé en 2008 pour sièger au Conseil de Paris, défend les intérêts du président kleptocrate équato-guinéen Obiang Nguema dans l’affaire des Biens Mal Acquis (BMA).

Il est aussi l’avocat d’Anne Hidalgo dans le cadre de sa plainte en diffamation contre sa future adversaire Nathalie Kosciusko-Morizet. Que cherche un élu socialiste en défendant un chef d’Etat sulfureux ?

A prendre la relève d’avocats célèbres, et plutôt de droite, qui défendaient les dictateurs africains, comme Me Szpiner ou Me Guéant, dont les liens avec Obiang ont encore récemment été mis en lumière ? Que penser de cette position schizophrénique du PS avec d’un côté, un président socialiste qui prône la restitution des BMA à Kinshasa et de l’autre un de ses élus, membre de la commission Droits de l’homme et des libertés publiques (mais qui a aussi fait des propositions pour la lutte contre la corruption) dans l’équipe de campagne de Hollande, qui défend un des pires potentat africain ?

Ou alors Obiang et ses communicants, ont justement choisi Me Patrick Klugman parce qu’il est aussi Klugman Patrick, élu socialiste soi-disant engagé contre la corruption, afin de tenter de pousser l’exécutif français à influencer la procédure judiciaire ?

Est-on donc revenu aux plus belles heures du mitterrandisme quand des responsables socialistes faisaient des beaux discours moralisateurs avant d’aller s’acoquiner avec les dictateurs les plus en vue du continent africain ?

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 225 - juin 2013. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter