L’UMP courtise Sassou

Publié le 10 septembre 2013 (rédigé le 1er septembre 2013) par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

En juillet, la vice-présidente de l’UMP Rachida Dati puis le président Jean-François Copé ont étrangement fait le voyage chez un vieil ami de la Françafrique, le dictateur congolais et criminel de guerre Sassou N’Guesso.

Dati, brandissant sa casquette d’eurodéputée, est venue selon la télé d’Etat « apporter son appui au développement du système éducatif congolais » et « examiner avec le président du Sénat les possibilités de coopération entre le parlement européen et la chambre haute du parlement congolais ». De retour à Strasbourg, elle a tout de même adressé à la Commission européenne une question écrite (29 juillet) demandant « dans quelle mesure le 11e FED [Fonds Européen de Développement] contribueratil à appuyer les autorités congolaises dans les efforts qu’elles mènent pour assurer l’afforestation et le reboisement ? ». Un peu « d’aide au développement », pour huiler...

Quant à la prestation de Jean-François Copé au « Forum Forbes Afrique 2013 » de Brazzaville, auquel participait Sassou et dont l’organisation avait été confiée à Havas (groupe Bolloré), elle a été très critiquée pour sa rémunération.

Mais en plein feuilleton estival du renflouement de l’UMP suite à l’annulation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, personne,à la notable exception de Médiapart (2/08), ne semble s’être étonné de ces allées et venues... sauf les journalistes africains, moins naïfs sur l’intérêt d’une visite estivale chez Sassou.

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 227 - septembre 2013. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter