Accueil du site > Billets d’Afrique > 2013 > 227 - septembre 2013 > Le PS et EELV banalisent Sassou

Le PS et EELV banalisent Sassou

Publié le 10 septembre 2013 (rédigé le 1er septembre 2013) par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Les responsables politiques de la majorité ont saisi l’occasion du « ménage » de Copé au Congo pour dénoncer cette pratique de la prestation rémunérée.

Le patron du PS, Harlem Désir, a dénoncé la « politique business ». Le coprésident du groupe EELV à l’Assemblée, François de Rugy, a pour sa part souligné le risque de « conflit d’intérêt »...de ces pratiques en général, ce qui n’est pas faux. Mais les ténors de la gauche se sont bien gardé de souligner la nature dictatoriale du régime congolais, et donc le risque de légitimation qui accompagne la visite de tels responsables politiques.

Ainsi, Bruno Le Roux, patron des députés PS, a trouvé « choquant (...), quand on est député, quand on est président d’un parti politique, que l’on aille à l’étranger faire des conférences, faire l’aller-retour pour partir avec un chèque ».

Donc peu importe le pays, et Sassou est aussi fréquentable que n’importe qui ? C’est ce qu’assume plus explicitement le ministre du Développement Pascal Canfin, qui a déclaré sur iTélé  : « Le principe me choque que ce soit à Brazzaville, à New York ou ailleurs ». Encore une élégante manière de normaliser la Françafrique ! Jean-Christophe Cambadélis, lui, a remarqué sur son blog que c’était un peu différent, tout de même, mais parce que l’Afrique est « pauvre » : «  il y a là tout le mépris de celui qui ne réfléchit même pas qu’il va en Afrique et qu’une telle note de frais peut être choquante au regard de la pauvreté régnante. C’est l’esprit colonial très en vogue en ce moment ». Et c’est l’esprit très néocolonial de ne pas signaler que cette pauvreté a des causes politiques, qu’incarnent le despote congolais et ses complices français.

Finalement, la polémique autour de cette affaire revient surtout à banaliser la dictature de Sassou...

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 227 - septembre 2013. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter