Accueil du site > Billets d’Afrique > 2014 > 232 - février 2014 > Les journalistes de Défense au garde-à-vous

Les journalistes de Défense au garde-à-vous

Publié le 19 février 2014 (rédigé le 3 février 2014) par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

L’association des Journalistes de Défense (AJD) ne s’embarasse pas d’apparences quant à l’indépendance qu’on attendrait de leur profession.

Le 23 novembre dernier, l’AJD tenait en effet son assemblée générale main dans la main avec la Légion Étrangère et les services de communication de l’armée. Le site de l’association indique même que c’est le «  commandant Ansseau, officier Communication de la Légion », qui a été le « grand organisateur » de la journée, durant laquelle la parole a largement été donnée aux différents « Communicants de Défense ».

Si on comprend aisément que les militaires « officiers de presse » membres de l’association assument une telle proximité avec l’armée, le positionnement des « civils » a de quoi laisser songeur.

Ainsi, le compte­-rendu de la journée indique que c’est à la demande expresse de Jean­-Dominique Merchet, de Marianne, présenté comme le « gardien des traditions », que l’assemblée s’est livrée au rituel de « la Poussière », un rituel hérité de l’armée d’Afrique du Nord à la grande époque coloniale. Gageons que d’entonner Tiens voilà du Boudin ! avec les pontes de la Légion Étrangère n’entamera nullement le mordant esprit critique des journalistes qui ont à traiter des interventions militaires françaises.

M. Merchet travaille en fait désormais pour L’Opinion.

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 232 - février 2014. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter