Montage au Mali

Publié le 23 août 2014 (rédigé le 29 juin 2014) par Billets d’Afrique et d’ailleurs...
Thèmes

Après l’intervention en Libye et celle en Côte d’Ivoire, le journaliste « autorisé » Jean-Christophe Notin publie un nouvel ouvrage sur l’opération Serval.

JD. Merchet (Lopinion.fr, 17/06) précise que « l’auteur a eu accès aux meilleures sources françaises, notamment dans l’armée et les services de renseignement. Et que ses interlocuteurs lui ont, en quelque sorte, donné leur blanc-seing pour qu’il publie ce récit extrêmement complet. Jean-Christophe Notin ne dit pas tout, mais ce qu’il dit a été validé. »

Il confirme que le prétexte qui a servi de déclencheur et de justification à l’opération française n’était qu’un montage : « Non, il n’y a jamais eu de colonnes de terroristes déferlant vers Bamako (…) Pas plus que les avions de reconnaissance, aucun satellite français comme américain n’a jamais pris de mouvement massif [de djihadistes - ndlr] en flagrant délit. Jamais un conseiller n’a déposé sur la table les clichés fatidiques ». Par ailleurs « ni la DRM (Direction du renseignement militaire), ni la DGSE (Direction générale de sécurité extérieure) n’ont trace d’écoutes de l’un des chefs djihadistes, annonçant sa volonté d’aller prier le lendemain à la mosquée de Mopti ». « Tout cela est de l’invention, du story-telling comme disent les communicants », commente Merchet. Traduit de la novlangue, on appelle ça plus simplement des mensonges ou de la propagande. Les militaires disent « manœuvre médiatique »…

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 237 - juillet août 2014. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter