Accueil du site > Billets d’Afrique > 2014 > 238 - septembre 2014 > Lévy Yakété, en toute impunité

Lévy Yakété, en toute impunité

Publié le 16 décembre 2014 (rédigé le 30 août 2014) par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Une zone d’ombre demeure concernant le rapport entre les autorités françaises et les milices anti-balaka de Centrafrique. Lévy Yakété, sous le coup de sanctions de la part des Nations Unies pour s’être rendu au Cameroun et au Bénin pour tenter d’y recruter des combattants et pour avoir distribué des machettes aux jeunes chrétiens sans emploi (Jeune Afrique, 26/05), était toujours en France en juin selon un rapport publié le 10 juillet par l’ONG Amnesty International.

Interpellé (comme tous les parlementaires français) début juin par l’association Survie, le député des Landes Jean-Pierre Dufau, "Responsable des Commissaires Socialistes aux Affaires Etrangères de l’Assemblée Nationale", défend l’exécutif français en rappelant que la Cour pénale internationale a ouvert le 7 février un examen préliminaire sur les crimes commis depuis septembre 2012 dans le pays. Mais en attendant d’hypothétiques conclusions sur l’opportunité d’ouvrir des poursuites, si Lévy Yakété vit paisiblement en France sans qu’aucune procédure judiciaire ne soit lancée à son encontre, cela pose la question de la complaisance, voire de la couverture, dont bénéficie un des complices des crimes commis en Centrafrique.

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 238 - septembre 2014. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter