Accueil du site > Billets d’Afrique > 2014 > 238 - septembre 2014 > Pas coupé, mais bien décalé

Pas coupé, mais bien décalé

Publié le 25 octobre 2014 (rédigé le 30 août 2014) par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Tout est bon pour donner du rythme au quinquennat de François Hollande. Ainsi, lors de son déplacement en Côte d’Ivoire en juillet, sa délégation officielle comprenait selon le dossier de presse pas moins de 39 représentants d’entreprises françaises (Bolloré, Bouygues, Razel Bec, Vinci, Sofiproteol, Orange, Cémoi, Compagnie Fruitière, Gras Savoye, Suez environnement, Véolia, etc.), mais également des représentants de la « société civile »… et pas n’importe lesquels ! Lionel Zinsou, président d’un fonds d’investissement et coauteur du « rapport Védrine » sur les enjeux d’un renforcement du positionnement économique de la France en Afrique (cf. Billets n°231, janvier 2014) ; Priscilla Gneto, judokate française d’origine ivoirienne ; Marguerite Abouet, scénariste de la bande dessinée Aya de Yopougon ; et Salif Traoré, alias A’Salfo, chanteur du groupe ivoirien «  Magic System » qui avait enflammé les pistes de danse d’Abidjan avant même que Laurent Gbagbo n’arrive au pouvoir. De là à dire que la politique africaine de François Hollande a comme un air de déjà entendu...

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 238 - septembre 2014. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter