Valls militaire

Publié le 25 février 2015 (rédigé le 1er décembre 2014) par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Après s’y être rendu une première fois en tant que ministre de l’Intérieur, Manuel Valls a effectué sa deuxième tournée en Afrique. Officiellement comme Premier ministre, mais visiblement comme postulant au poste de chef de l’Etat et des armées. Le Premier ministre français s’est entretenu en « tête à tête » avec le dictateur tchadien Idriss Déby, qu’il avait déjà rencontré en marge du sommet sur la sécurité organisé l’année dernière par Paris. Il a ensuite rendu visite, avec le ministre français de la Défense, aux militaires du dispositif Barkhane, dont l’état-major se trouve à N’Djamena. Il a, défense de rire, salué leur « rôle d’avant-garde de la démocratie » (Rfi.fr, 22/11) avant de déjeuner avec eux. Les démocrates tchadiens réprimés n’étaient pas invités… Rebelote le lendemain au Niger où Valls a rendu visite à Areva et à la base militaire aérienne française. Il a été également décoré par un président nigérien ne tarissant pas d’éloges sur la force antiterroriste française. Valls a, à cette occasion, confirmé qu’une base temporaire à Madama, à la frontière libyenne, devrait être opérationnelle avant la fin de l’année. « C’est agréable de représenter la France à l’étranger », a conclu, au terme de son voyage celui qui « entretient ses réseaux africains » (RFI, 23/11) en vue de la prochaine présidentielle…

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 241 - décembre 2014. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter