Mort d’un pourri

Publié le 2 juin 2015 (rédigé le 5 mai 2015) par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Robert Maloubier est mort le 20 avril. Le Monde (21/04) a salué la mémoire d’un « James Bond français », héros de la seconde guerre mondiale. On se souviendra pour notre part qu’il fut ensuite spécialiste des basses œuvres de la Françafrique. Créateur de la Garde présidentielle gabonaise, il fut aussi impliqué, pour le compte de Foccart, dans le soutien à la sécession biaffraise au Nigéria, avant d’être recruté comme barbouze au sein d’Elf.

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 246 - mai 2015. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter