Fin de partie

Publié le 8 octobre 2015 (rédigé le 5 octobre 2015) par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Dans sa chute, Diendéré a sans doute laissé ses amis militaires français bien en peine pour le remplacer, eux qui continuaient à voir en lui, malgré la chute de son mentor Compaoré, un élément prometteur, comme le rappelle Le Monde (24/09) : « Il aurait été un candidat idéal pour diriger une force sahélienne de lutte contre le terrorisme djihadiste, sûrement appuyé par la France où il dispose de nombreux relais dans les services de renseignements ».

Au lieu de quoi, c’est lui qui vient d’être qualifié de « terroriste » par l’Union africaine...

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 250 - octobre 2015. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter