Vichypirate

Publié le 8 décembre 2015 par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Le Canard enchaîné s’en est fait l’écho dans son édition du 4 novembre : auditionné par la commission de la Défense nationale et des forces armées le 15 octobre dernier, le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées, a défendu l’utilisation de l’armée pour lutter contre le terrorisme sur le territoire national.

«  Peut-être ne l’a-t-on pas suffisamment expliqué ? Loin d’être une sorte de Vigipirate bis, Sentinelle répond à une rupture stratégique : nous considérons (…) que les forces de sécurité intérieure ont besoin du renfort substantiel et durable des forces armées. Mais plutôt que de suppléer les forces de sécurité, les armées doivent apporter des savoir-faire complémentaires. (…) Pour conseiller le Gouvernement, je m’efforce d’anticiper et j’en viens à cette analyse : puisque nous avons affaire aux mêmes terroristes, nous devons pouvoir recourir, le cas échéant, à des modes d’action à l’intérieur qui s’inspirent de ceux utilisés à l’extérieur du territoire national. »

Le général de Villiers envisage-t-il des assassinats ciblés réalisés par les forces spéciales ou clandestines, ou des bombardements réalisés par l’aviation française ? Parions que les récents attentats et la prolongation de l’État d’urgence n’auront pas contribué à freiner ces ardeurs militaires inquiétantes.

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 252 - décembre 2015. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter