Une guerre pour le CFA ?

Publié le 16 novembre 2016 (rédigé le 3 février 2016) par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

La déclassification des emails d’Hillary Clinton continuent de susciter la controverse… en France.

Les analyses de son conseiller officieux, Sidney Blumenthal, laissent transparaître « un autre récit de la guerre de Sarkozy et BHL en Libye », comme l’avait déjà rapporté Mediapart (28/06/15), confirmant que les motivations militaires et pétrolières n’étaient pas absentes derrière l’apparente guerre « humanitaire ».

Dans de nouveaux emails déclassifiés, Blumenthal affirme cette fois, selon LeMonde.fr (11/01) que Sarkozy aurait aussi voulu « châtier l’ex-dictateur de Tripoli pour son plan de lancement d’une monnaie panafricaine vouée à se substituer au franc CFA et menaçant donc l’influence française. (…) Le courriel est daté du 1er avril 2011 alors que l’OTAN avait commencé ses frappes contre le régime libyen. Il évoque l’existence d’un stock d’or (143 tonnes) et d’argent (143 tonnes également) – soit une valeur de 7 milliards de dollars – accumulé par Kadhafi dans le but de lancer son projet de monnaie panafricaine. Fin mars, soit six semaines après le début du soulèvement libyen, cette cargaison est acheminée à Sabha dans le sud-ouest. Les sources, anonymes, citées par M. Blumenthal, sont présentées comme proches de l’entourage de Saïf Al-Islam Kadhafi, le fils du dictateur. Elles lui rapportent que "les services de renseignements français ont découvert l’existence du plan [de monnaie africaine de Kadhafi] peu après le début de la rébellion". Et cette découverte a été "l’un des facteurs qui a influencé la décision de M. Sarkozy d’engager la France" ».

Certains observateurs comme Patrick Haimzadeh restent néanmoins sceptiques, soulignant que « la décision de M. Sarkozy d’intervenir a "été prise dès le 21 février", soit quatre jours après le début du soulèvement, et n’a donc pas attendu la prétendue découverte d’un plan antifrançais en Afrique ». Le dossier reste donc ouvert...

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 254 - février 2016. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
S'abonner à la newsletter