Antiterrorisme (1)

Publié le 21 juin 2016 (rédigé le 1er juin 2016) par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Nous avions rapporté (cf. Billets n°250, octobre 2015) qu’un arrêté signé des ministres de la Défense et du Budget prévoyait une indemnisation pour les militaires blessés ou tués dans le cadre de l’opération Barkhane. Petit problème : le texte mentionnait l’Algérie, le Nigéria ou le Cameroun parmi les pays concernés en plus des cinq pays officiellement couverts par l’opération française. Face aux protestations algériennes, le retrait de l’arrêté officiellement « entaché d’une erreur matérielle » avait été aussitôt annoncé. Simple « écran de fumée » si l’on en croit Le Canard Enchaîné (4/05) car « l’arrêté visé n’a, en fait, pas été retiré... » Toujours selon Le Canard, c’est suite à cette affaire, que le Sénat a adopté un amendement du gouvernement « qui autorise les armées à ne plus rendre public le détail des théâtres d’opération ». Mais les parlementaires et les citoyens français ont­-ils vraiment besoin de savoir où intervient leur armée ? Dormez tranquilles, braves gens...

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 258 - juin 2016. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
Dans la même rubrique
S'abonner à la newsletter