Vendredi 13

Publié le 21 juin 2016 (rédigé le 1er juin 2016) par Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Pas de chance pour Anne Lauvergeon : après près de 12 heures d’interrogatoire, l’ancienne patronne d’Areva aura enfin été mise en examen pour « présentation de comptes inexacts » et « diffusion de fausses informations » dans le cadre de l’affaire Uramin, du nom de cette entreprise canadienne sans valeur rachetée à prix d’or en 2007, vraisemblablement pour dissimuler un gigantesque système de commissions et de rétro­commissions avec l’Afrique du Sud, où Areva briguait le marché de construction de plusieurs réacteurs de type EPR. Il avait fallu un signalement de la Cour des comptes pour que le parquet financier daigne enfin déclencher une enquête au sujet d’un rachat qui paraissait pourtant hautement suspect depuis longtemps.

A cette occasion, Mediapart (11/05) nous apprend que c’est à la demande de Lauvergeon et au nom du « secret des affaires » (déjà !) que la cour avait renoncé à rendre son rapport public, même si certains extraits avaient fuité dans la presse. Jusqu’où ira l’enquête judiciaire dans­ cette affaire ? C’est aujourd’hui la grande question, car comme le rappelle sur son blog (13/05) Vincent Crouzet, qui a consacré un roman à clé bien informé à cette histoire : « Résumer l’affaire UraMin au visage emblématique d’« Atomic Anne » est une erreur. Une simplification arrangeante.

En mai et juin 2007, il existait un ministre des Finances, un Premier ministre, et un Président de la République pour prendre, ou accompagner les décisions, surtout les calamiteuses ». On se souvient d’ailleurs que l’émissaire officieux de ce président de la République, Patrick Balkany, avait lui même joué un rôle dans les négociations sur le rachat des permis d’Uramin en Centrafrique, et qu’il est aujourd’hui poursuivi devant la justice par l’État centrafricain qui le soupçonne d’avoir touché des commissions occultes, ce qu’a – à moitié – confirmé un autre protagoniste, l’homme d’affaires belgo­-congolais Georges Forrest.

Vous venez de lire un article du mensuel Billets d'Afrique 258 - juin 2016. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez vous:
Dans la même rubrique
S'abonner à la newsletter