Accueil du site > BPEM > Dossiers thématiques > Justice sociale : 2, les DESC > Documents de référence > Charte du Canal Saint-Martin pour l’accès de tous à un logement

Charte du Canal Saint-Martin pour l’accès de tous à un logement

1er janvier 2007 par François Lille, Pierre Caminade

Ils campent sur les rives du Canal Saint-Martin, les journaux écrits et oraux ont déjà donné à leur action un large écho. Voici l’appel en forme de charte qu’ils ont lancé le jour de Noël et qui a déjà recueilli, en ce 1er Janvier, près de 10000 signatures.


PREAMBULE DE LA CHARTE

Nous, citoyens et citoyennes, refusons la situation inhumaine que vivent certains d’entre nous, sans domicile fixe. Nous voulons que soit mis fin à ce scandale, à la honte que cela représente pour un pays comme le nôtre.

La Constitution garantit le droit à la dignité, à des moyens convenables d’existence, et nous avons un devoir d’assistance à personne en danger. Nous n’acceptons plus que les plus fragiles ou les plus pauvres soient laissés au bord de la route.

Il faut rompre avec les solutions provisoires, les logiques d’urgence qui aggravent la précarité et condamnent tant de personnes à une souffrance insupportable, et même certaines à une mort prématurée.

Nous demandons à l’Etat de mettre en place dès aujourd’hui une politique ambitieuse garantissant l’accès de tous à un vrai logement, à travers les mesures suivantes.

Pour la dignité de tous.

VOIR TEXTE INTÉGRAL IN FINE


Au dessus même de la Constitution, il y a les Droits humains universels. Parmi les biens sans lesquels la dignité de la personne humaine qu’exige l’article premier de la Déclaration universelle des droits humains de 1948 n’est qu’un leurre, un logement digne est essentiel. Le Pacte International relatif aux Droits Économiques, Sociaux et Culturels de 1966, ratifié depuis longtemps par pratiquement toutes les nations, précise le droit à ce bien dans son article 1 : Les Etats parties au présent Pacte reconnaissent le droit de toute personne à un niveau de vie suffisant pour elle-même et sa famille, y compris une nourriture, un vêtement et un logement suffisants, ainsi qu’à une amélioration constante de ses conditions d’existence. Les Etats parties prendront des mesures appropriées pour assurer la réalisation de ce droit et ils reconnaissent à cet effet l’importance essentielle d’une coopération internationale librement con sentie.

C’est bien souvent au travers de tels combats locaux, dont l’écho déborde les frontières, que la conscience mondiale du droit à de tels biens essentiels, de la nécessité d’en mettre en place les moyens, progressent. Et souvent en retour ceux qui sont dans ces combats locaux renforcent leurs positions par la connaissance des droits mondiaux auxquels ils se réfèrent. Nous relatons par ailleurs la lutte des paysans marocains pour le droit . L’action des sans-logis du quai de Jemmapes, à Paris, a la même importance symbolique mondiale. La charte que nous mettons en pièce jointe est un modèle du genre, par l’esigence du droit et par le réalisme des moyens exigés.

En dedans de l’aspect symbolique de ce combat, il y a la détresse réelle de milliers de gens privés, dans notre pays qui est le 5ème du monde pour la richesse, d’un bien à défaut duquel une vie sociale saine n’est pas possible. La charte se trouve sur le site des Enfants de Don Quichotte, avec l’appel à une pétiton en ligne qui a déjà recueilli depuis Noël près de 10000 signatures. Allez y voir sans tarder, les multiples besognes de l’année qui s’ouvre aujourd’hui peuvent attendre quelques instants !

FL

PS - Pour ceux qui auraient des difficultés à atteindre le site, voici le texte de la charte en pièce jointe.

Dans la même rubrique
S'abonner à la newsletter