Cameroun

Cameroun : l’hypocrisie française renouvelée

Cameroun - Odile Tobner - 4 octobre 2017

Alors que le bilan réel de la violente répression qui s’est abattue sur les manifestants anglophones le week-end dernier n’est toujours pas connu - et qu’il risque de ne jamais l’être précisément -, la diplomatie française se contente d’assurer tout en langue de bois qu’elle "suit avec attention" la situation. La France est pourtant un partenaire (...)

Cameroun : petits calculs et grosses tortures

L’accusation de terrorisme est le nouveau prétexte, au Cameroun, à l’institutionnalisation de la torture et à la répression des revendications politiques dans les régions anglophones. Dans un rapport paru en juillet, Amnesty International dénonce la banalisation de la torture au Cameroun dans des « chambres secrètes » où sont détenus des prisonniers (...)

Un pays immergé dans le ravin

Le vendredi 21 octobre à 13 heures, le train Camrail reliant Yaoundé à Douala a déraillé en arrivant à Eseka. Le bilan réel des morts (officiellement 76) ne sera probablement jamais établi. Il pourrait s’élever à plusieurs centaines de victimes. On compte plus de cinq cents blessés. Une telle catastrophe était prévisible. Un ensemble de circonstances (...)

Anniversaires et pertes de mémoire

Le 26 octobre, François Mitterrand aurait eu 100 ans : un anniversaire que s’est empressé de célébrer le pouvoir socialiste actuel, en mal de reconnaissance. Au Cameroun, il faudra attendre 2033 pour fêter les 100 bougies du dictateur Paul Biya : 2033, c’est seulement 2 ans avant l’émergence qu’il a promise à son pays, annoncée sans rire pour 2035. Mais (...)

Cameroun
S'abonner à la newsletter