Burkina Faso

Le juge demande à la France la levée du secret défense

L’insurrection qui a chassé Blaise Compaoré en octobre 2014 a réveillé la justice burkinabè. La revendication de vérité et de justice, à propos de l’assassinat de Thomas Sankara, portée par les insurgés, a été une des premières prises en compte par le pouvoir issu de l’insurrec­tion. Aujourd’hui, avec une demande officielle de déclassification par le juge en (...)

De putsch en pschitt ?

Depuis quelques semaines, la justice militaire burkinabè, dirigée par le Colonel Sita Sangaré, semble subir des pressions du président Kaboré, élu à l’issue de la transition qui a suivi le renversement de Blaise Compaoré en 2014. On a d’abord appris (RFI, le 28/04), l’annulation pour « vice de forme » des mandats d’arrêt internationaux émis dans l’affaire (...)

Les OGM filent un mauvais coton

Le coton OGM introduit en 2003 pourrait disparaître du pays, mais le nouveau gouvernement n’y est pour rien. Pour la société civile et les paysans, le péril demeure et les mobilisations doivent s’intensifier. Le Burkina Faso a autorisé la commercialisation de semences de coton Bt à partir de 2008. Ce type de coton OGM tire son nom d’une bactérie du (...)

Terrorisme et déstabilisations

Si l’attentat de Ouagadougou, particulièrement meurtrier, a retenu mi-janvier l’attention de nos médias, d’autres événements, rapprochés dans le temps, font penser à de véritables tentatives concertées de déstabilisation des autorités burkinabè issues des élections démocratiques de fin 2015, une année après le renversement populaire de Blaise Compaoré. Si (...)