Cameroun

Un pays immergé dans le ravin

Le vendredi 21 octobre à 13 heures, le train Camrail reliant Yaoundé à Douala a déraillé en arrivant à Eseka. Le bilan réel des morts (officiellement 76) ne sera probablement jamais établi. Il pourrait s’élever à plusieurs centaines de victimes. On compte plus de cinq cents blessés. Une telle catastrophe était prévisible. Un ensemble de circonstances (...)

Anniversaires et pertes de mémoire

Le 26 octobre, François Mitterrand aurait eu 100 ans : un anniversaire que s’est empressé de célébrer le pouvoir socialiste actuel, en mal de reconnaissance. Au Cameroun, il faudra attendre 2033 pour fêter les 100 bougies du dictateur Paul Biya : 2033, c’est seulement 2 ans avant l’émergence qu’il a promise à son pays, annoncée sans rire pour 2035. Mais (...)

Accord bananier

Au Cameroun, le Groupement Inter­ patronal du Cameroun (GICAM) est désormais dirigé par un Français. Suite au décès début août de son président, le Camerounais André Fotso, l’organisation patronale a confié les rênes de la boutique à celui qui était alors son premier Vice-­pré­sident, pour qu’il assure l’intérim jusqu’en 2019. Un peu comme si notre MEDEF (...)

Coopération militaire et sécuritaire avec le Cameroun

Cameroun - Survie - 5 septembre 2016

Lettre ouverte à M. le président de la République française, François Hollande, M. le Premier ministre, Manuel Valls, M. le ministre des Affaires étrangères et du Développement international, Jean-Marc-Ayrault Survie dénonçait déjà en octobre 2015 le silence diplomatique français au sujet des arrestations politiques au Cameroun. Mais la perpétuation de la (...)

Cameroun
S'abonner à la newsletter