Accueil du site > Françafrique > Côte d’Ivoire > Côte d’Ivoire : attaques contre la Convention de la société civile (...)

Côte d’Ivoire : attaques contre la Convention de la société civile ivoirienne

Des autorités ivoiriennes tentent de l’empêcher de jouer son rôle de contrepouvoir indépendant

La Plateforme Dette & Développement [1] dénonce les attaques à l’encontre de la Convention de la société civile ivoirienne (CSCI), la plus grande coalition ivoirienne de syndicats, d’ONG, d’organisations professionnelles, confessionnelles, de défense des droits de l’homme, qui est l’objet depuis plusieurs semaines d’attaques et d’intimidations visant à l’empêcher d’exercer son rôle de contrepouvoir indépendant.

Ces derniers jours, les comptes bancaires de la CSCI, domiciliés dans les banques ECOBANK et BIAO-CI, ont été bloqués sans explication. Sommées par un huissier mandaté par la CSCI d’expliquer ces mesures, les banques n’ont fourni aucune pièce justificative et ont maintenu le gel des comptes.

Le 8 avril dernier, des individus dont certains étaient armés, avaient pris possession du siège de la CSCI dans le quartier de Cocody à Abidjan ainsi que du matériel informatique et des dossiers qu’il contenait. Depuis, ces individus occupent les locaux par la force avec l’appui de policiers. La CSCI est empêchée d’y accéder et de récupérer son matériel.

Pour mettre un terme à ces abus, la CSCI a recouru aux autorités policières, judiciaires et politiques. Ces recours n’ont donné aucun résultat. Certains membres des autorités ivoiriennes soutiennent ces attaques activement (soutien à l’occupation du siège) ou passivement (absence de réponse aux recours exercés par la CSCI).

Aujourd’hui, la CSCI, privée de ses locaux, de ses équipements et de ressources financières, continue de travailler grâce à la solidarité déployée par ses membres. Elle a notamment organisé un atelier de travail sur le Contrat de Désendettement et de Développement (C2D ivoirien). Ses membres y ont défini collectivement la place que doit prendre la société civile dans ce processus afin que les fonds colossaux de ce contrat franco-ivoirien (2,9 milliards d’euros) permettent le financement dans la transparence de politiques publiques efficaces, pour le développement de la Côte d’Ivoire et le renforcement de l’état de droit. Malgré les attaques, la CSCI a également, conduit une mission d’observation indépendante des élections régionales et municipales du 21 avril dernier et publié un rapport d’observation.

« La CSCI, observateur de la vie politique et institutionnelle depuis plusieurs années, contre-pouvoir indépendant, a un rôle décisif dans la démocratisation de la Côte d’Ivoire. Regroupant plus de 100 organisations issues de toutes les familles d’acteurs de la société civile, elle est le porte-voix des populations. A ce titre les attaques et les menaces dirigées contre ses dirigeants et ses membres, avec le soutien des membres des autorités ivoiriennes, constituent une violation grave des libertés d’association, d’opinion et d’expression. Ces attaques surviennent alors même que la CSCI se prononce sur des enjeux particulièrement importants pour le futur du pays, tels que les élections, le C2d ou le gouvernement par ordonnance », affirment les membres de la Plateforme Française Dette et Développement.

La Plateforme, partenaire de la CSCI :

  • dénonce les attaques dont la CSCI est victime et lui exprime son soutien
  • exhorte les autorités françaises et les partenaires internationaux de la Côte d’Ivoire à faire ce qui est en leur pouvoir pour demander aux autorités ivoiriennes d’intervenir afin que cessent ces graves atteintes aux libertés fondamentales.

Contact presse : Karine Appy : 01 44 82 80 67 - 06 66 12 33 02

[1] Organisations membres de la Plateforme Dette et Développement :

  • AITEC (Association internationale des techniciens, experts et chercheurs)
  • ATTAC France
  • CADTM France (Comité pour l’annulation de la dette du Tiers-Monde)
  • CCFD-Terre solidaire (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement)
  • CFDT (Confédération Française et Démocratique du Travail)
  • CGT (Confédération Générale du Travail)
  • CORREF (Conférences des Religieuses et Religieux en France)
  • CRID (Centre de Recherche et d’Information pour le Développement)
  • DCC (Délégation catholique pour la coopération)
  • France Volontaires
  • Justice et Paix
  • Oxfam France
  • Réseau Foi et Justice Afrique-Europe
  • Secours Catholique - Caritas France
  • Sherpa
  • SEL (Service d’entraide et de liaison)
  • Service Protestant de Mission - DEFAP
  • Survie
  • Vision du Monde France

Soutiens :

  • ASPAL (Association de solidarité avec les peuples d’Amérique latine)
  • ATD Quart monde
  • CFTC (Confédération Française des Travailleurs Chrétiens)
  • France libertés (Fondation Danielle Mitterrand)
  • Les Amis de la Terre
  • MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié des peuples)
  • RENAPAS (Rencontre nationale avec le peuple d’Afrique du Sud)
  • RITIMO
  • Secrétariat général de l’enseignement catholique
  • Terre des hommes
S'abonner à la newsletter