Dette

Le CADTM et Survie exigent du nouveau gouvernement français d’arrêter d’instrumentaliser l’ « aide » au Mali

Mali - CADTM, Survie - 8 avril 2014

Lors de la Conférence « Ensemble pour le Renouveau du Mali », réunie à Bruxelles le 15 mai 2013, la France s’était engagée officiellement à aider le Mali à relancer son économie et favoriser l’emploi des jeunes. Or, la réalité est bien différente. Le gouvernement français sert, avant tout, les intérêts privés des multinationales françaises. La diplomatie (...)

Ouattara-Moscovici : la diplomatie du tiroir-caisse

Moins d’un an après sa signature, le Contrat de désendettement et de développement de la Côte d’Ivoire est l’objet d’importantes tensions. Exit les pauvres, la société civile et même le directeur d’agence de l’Agence française du développement ! Le premier décembre 2012, les ministres Pierre Moscovici (Économie et Finances) et Pascal Canfin (Développement) (...)

Abidjan, terra economica

À une décennie de menées déstabilisatrices contre un pouvoir ivoirien jugé pas assez docile par l’Élysée, succède l’impatience d’une diplomatie française toute occupée à satisfaire la gloutonnerie de ses chefs d’entreprises. Tout indique que les Contrats de désendettement et de développe­ ment (C2D) seront les instruments privilégiés de cette offensive (...)

L’impunité et les intérêts français préservés

Le 26 juillet, François Hollande recevait le chef d’État ivoirien Alassane Ouattara. L’occasion de communiquer sur la « nouvelle » relation franco- africaine, feignant d’ignorer l’illégitimité du pouvoir de Ouattara, l’impunité dont jouissent ses partisans et l’hypocrisie d’une prétendue « remise de dette » destinée à sponsoriser les entreprises françaises (...)

Dette
S'abonner à la newsletter