Gabon

Ali Bongo en force

L’élection présidentielle au Gabon a eu lieu le 27 août et Ali Bongo a sans surprise décidé de tenter un passage en force – comme en 2009. Point d’étape sur ce processus électoral très controversé et dont l’aboutissement reste inconnu au moment de boucler ce numéro. Comme pour chaque parodie d’élec­tion dans des dictatures, et bien que les observateurs (...)

« 2016 ne sera pas 2009 ! »

Alors que la diplomatie française vient de reconnaître Ali Bongo, les Gabonais multiplient les initiatives pour empêcher le scénario de 2009 de se reproduire. Au Gabon, la Cour constitutionnelle a, hélas sans surprise au regard de sa composi­tion, validé le putsch électoral d’Ali Bongo Ondimba, à l’issue du scrutin présidentiel organisé fin août. (...)

La violence des autres

L’État socialiste poursuit sa surenchère belliciste tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des frontières. Ainsi François Hollande veut « démanteler défi­nitivement » le bidonville de Calais où vivent tant bien que mal des milliers de personnes, sans préciser quel sort « définitif » il réserve à ses habitants. L’état d’urgence a encore servi à y interdire la (...)

Coup de poignard dans le dos des Gabonais

L’élection au Gabon vient de conclure un cycle de quatre scrutins présidentiels dans des pays clé de la Françafrique. Sans surprise, comme à Djibouti, au Tchad et au Congo­-B, c’est le dictateur en place, Ali Bongo, qui s’est imposé par la triche et la force. Au Ga­bon comme ailleurs, les résultats ont été manipulés sans vergogne, avec, ultime pied de (...)