Mali

Le nerf de la guerre contre le terrorisme

Pour faire face à l’ensablement de l’opération Barkhane et à l’impuissance de la Minusma (cf. Billets n°268, juin 2017), Emmanuel Macron nous refait le coup de la « force africaine »… impulsée depuis Paris. Macron l’avait annoncé avant même d’être élu (Jeune Afrique, 05/05) : « Je réunirai le plus rapidement possible le G5 Sahel ». Aussitôt dit, aussitôt fait. (...)

Barkhane : chronique d’un naufrage annoncé

Les déclarations martiales du nouveau président ne suffiront pas à masquer l’échec annoncé de la « guerre contre le terrorisme » de la France en Afrique. Macron candidat l’avait annoncé : « Dans la politique étrangère que je conduirai, je veillerai à dé­fendre partout les intérêts stratégiques de la France, et en priorité la sécurité des Fran­çais. A cet (...)

Emmanuel Macron en chef militaire au Mali : le symbole d’une Françafrique toujours en marche

Françafrique - Survie - 19 mai 2017

En se rendant auprès des troupes françaises déployées au nord du Mali la semaine de son investiture, Emmanuel Macron assume l’interventionnisme militaire qui a marqué le quinquennat de François Hollande et de son ministre Jean-Yves Le Drian. Un symbole de plus, en quelques jours, de la perpétuation d’une politique africaine faite d’ingérence et de (...)

Drôle d’ambiance à Bamako

En ce début d’année 2017, c’est une capitale malienne moribonde, assommée par des an­nées de marasme et de tensions qui vient d’accueillir pour la deuxième fois le sommet des chefs d’État d’Afrique et de France. C’est ainsi qu’en avait décidé François Hollande, alors qu’il pensait être can­didat à la présidentielle et ouvrir sa campagne par une célébration (...)

Mali
S'abonner à la newsletter