Accueil du site > Françafrique > Niger > Niger : liberté pour Moussa Tchangari !

Niger : liberté pour Moussa Tchangari !

22 mai 2015 par Survie

Survie se joint à l’indignation de la Fondation Frantz Fanon, et à l’appel à mobilisation pour la libération de Moussa Tchangari. Aujourd’hui au Niger comme en France, toute parole critique sur la "lutte contre le terrorisme" semble se transformer en complicité et est inacceptable aux yeux des gouvernements. Mamadou Issoufou, aux côtés de François Hollande à la manifestation du 11 janvier 2015 à Paris, a une même compréhension à géométrie variable de la défense de la liberté d’expression : pour l’un comme pour l’autre, elle s’arrête aux questions militaires.

Moussa Tchangari avait été reçu en 2008 en tournée dans les groupes locaux de l’association dans le cadre du Mois contre la Françafrique. Nous avions relayé ses analyses à cette occasion, ainsi qu’en 2010, dans Billets d’Afrique.

Nous relayons ci-dessous le communiqué de la Fondation Frantz Fanon pour sa libération.

Liberté immédiate pour notre frère Moussa Tchangari !

Mardi 19 mai 2015

Notre frère Moussa Tchangari, secrétaire-général d’Alternative Espace Citoyen et membre de la Fondation Frantz Fanon a été arrêté lundi dans l’après-midi par la cellule anti-terroriste des Forces de Sécurité nigériennes (FDS) alors qu’accompagné de deux autres personnes il apportait des vivres aux six chefs de villages de Diffa, retenus dans les locaux de la cellule antiterroriste. Ces responsables locaux ont été interpellés vendredi dernier pour refus de collaboration avec les FDS, dans leur lutte contre Boko Haram.

Aucune explication n’est fournie sur les raisons de son arrestation mais notre frère Moussa Tchangari s’est exprimé à plusieurs reprises sur les conditions de mise en œuvre de l’état d’urgence dans la région de Diffa et les conséquences pour les populations de la localité expulsées sans ménagement et abandonnées à leur sort. Sa dernière intervention a eu lieu peu avant son interpellation sur les ondes de RFI. Moussa Tchangari avait réitéré sa condamnation des excès et des dérives dans l’application de l’état d’urgence à Diffa, il a notamment dénoncé les conditions de détention des six chefs traditionnels arbitrairement retenus dans les locaux de la cellule anti-terroriste.

Lien pour l’interview de Moussa Tchangari : http://www.rfi.fr/afrique/20150510-...

Cette arrestation est inacceptable à tous égards. La lutte contre le terrorisme n’a aucun sens, et est vouée à l’échec, si elle se fonde sur de tels expédients, sur l’embastillement de militants pacifiques et d’acteurs de la société civile. La Fondation Frantz Fanon tient pour responsables les autorités de Niamey quant à l’état de santé de Moussa Tchangari.

La Fondation Frantz Fanon suit avec une attention particulière cette affaire qui touche l’un de ses membres et n’hésitera pas à faire appel à toutes ses ressources pour qu’il soit mis un terme immédiat à cet arbitraire.

La Fondation Frantz Fanon, se joint à tous les amis de Moussa Tchangari, à toutes les associations et aux réseaux militants à travers le monde pour exiger sa libération immédiate et inconditionnelle.

S'abonner à la newsletter