2O ans d'impunité - La France complice du génocide des Tutsi au Rwanda

En soutenant les auteurs du génocide, les autorités politiques et militaires françaises se sont rendues complices de ce crime. Cette complicité est attestée par de nombreux documents et témoignages, pourtant aucun responsable français n’a été jugé.
En 2014, 20 ans après, exigeons la vérité et la justice.


< 20 documents pour comprendre le rôle de l’Etat français

Document 15 : Rapport de visite fait auprès de la Mission militaire de coopération à Paris, rédigé par le colonel rwandais Ephrem Rwabalinda, 16 mai 1994

16 mai 2014

Le soutien politique se double d’un soutien militaire avec la mission à Paris d’un officier de l’état-major des FAR, le lieutenant-colonel Ephrem Rwabalinda. Rwabalinda rencontre à plusieurs reprises, du 9 au 13 mai 1994, le général Jean-Pierre Huchon, chef de la Mission militaire de coopération (MMC).

Loin de lui signifier une quelconque réprobation pour le génocide en cours auquel participent les FAR, Huchon indique au contraire à Rwabalinda à quelle condition la coopération bilatérale peut reprendre : le retournement de l’opinion internationale en faveur du gouvernement intérimaire rwandais. Un téléphone crypté a été acheminé à Kigali pour permettre à Huchon de communiquer avec le général Augustin Bizimungu, chef d’état-major des FAR (condamné depuis à 30 ans de réclusion pour génocide par le TPIR).

Huchon et Rwabalinda abordent la question de l’approvisionnement en munitions des FAR et celle de « l’utilisation indirecte de troupes régulières ou non ». Cette mention fait écho à une note du général Christian Quesnot, chef d’état-major particulier du président de la République, datée du 6 mai 1994.

Quesnot y indique à François Mitterrand : « A défaut de l’emploi d’une stratégie directe dans la région qui peut apparaître politiquement difficile à mettre en œuvre, nous disposons des moyens et des relais d’une stratégie indirecte qui pourraient rétablir un certain équilibre » (Rwanda. Les archives secrètes de Mitterrand, éditions Aviso – L’esprit frappeur, p. 391).

PDF - 1010.5 ko
Rapport de visite fait auprès de la Mission militaire de coopération à Paris, rédigé par le colonel rwandais Ephrem Rwabalinda, 16 mai 1994
0 | 10