Accueil du site > Publications > Livres > NÉGROPHOBIE. Réponse aux « négrologues », journalistes françafricains et autres (...)

NÉGROPHOBIE. Réponse aux « négrologues », journalistes françafricains et autres falsificateurs de l’information.

Thèmes

NÉGROPHOBIE

Réponse aux « négrologues », journalistes françafricains et autres falsificateurs de l’information.

de Boubacar Boris Diop, Odile Tobner et François-Xavier Verschave, les arènes, 2005, 200 p.

Dès lors qu’il s’agit d’un pays d’Afrique « noire », la République se croit tous les droits. Et d’abord celui de mentir.

Pour la Françafrique, l’information est une arme comme une autre. De RFI au Monde, son traitement est surveillé, filtré, parfois même organisé. Au plus haut niveau, la République est passée maître dans l’art de biaiser l’information, à coup de vrais-faux scoops, de rideaux de fumée et de sources privilégiées.

L’un de ces « ingénieurs de l’âme » s’appelle Stephen Smith. Responsable de la rubrique Afrique au Monde jusque fin 2004, après avoir tenu celle de Libération, il est l’auteur d’un best-seller inquiétant, Négrologie. Ce livre ressuscite les pires clichés coloniaux - sur les Africains, naturellement cruels, qui « se bouffent entre eux » (sic) - dans un salmigondis de statistiques tombées de nulle part et de prose apocalyptique. Stephen Smith accompagne la métamorphose de la Françafrique. Car la République installe désormais ses comptoirs et ses réseaux, profitables et protégés, au milieu d’un chaos politique et économique dans l’avènement duquel elle porte une lourde responsabilité. Quand elle ne se glisse pas derrière les fauteurs de trouble.

Trois auteurs ont mêlé leurs plumes pour répondre à ces écrits de mauvaise augure. Ils décortiquent le discours pervers de Négrologie. Ils décryptent dix ans d’information maligne, à Libération et au Monde. Ils défendent l’honneur des Africains face à tous ceux qui jouent avec le feu du racisme pour mieux masquer la face honteuse de la République.

Romancier et essayiste, Boubacar Boris Diop a été rédacteur en chef du Matin de Dakar. Odile Tobner a partagé la vie et le combat de l’écrivain Mongo Beti. Elle anime toujours la Librairie des peuples noirs à Yaoundé. François-Xavier Verschave est le président de l’association Survie et l’auteur de Noir silence.

Format 24 x 15,5 cm

200 p.

Editions les arènes www.arenes.fr

Prix : 19,80 euros

Parution le 16 juin 2005

Ouvrage disponible à Survie.

S'abonner à la newsletter