Accueil du site > Qui sommes-nous ? > Nos groupes locaux > Survie Paris Ile de France > Collectif de solidarité avec les luttes sociales et politiques en Afrique (...)

Collectif de solidarité avec les luttes sociales et politiques en Afrique autour des enjeux liés aux élections à venir dans les pays d’Afrique en 2009 et 2010

22 septembre 2009

Un collectif se met en place pour informer et mobiliser autour des questions d’élections en Afrique dans les mois/années à venir.
- Une réunion aura lieu chaque second jeudi du mois (à Paris pour l’instant).
- Un site internet présentant le collectif est mis en place, relayant informations, actualités mais également des analyses formulées au sein du collectif sur les enjeux électoraux : www.electionsafrique.org.
- Des groupes de travail sont mis en place pour réfléchir et organiser le travail du collectif, à savoir, pour commencer :
- 3 groupes pays pour les prochaines échéances et en fonction des intérêts des uns et des autres (Mauritanie, Congo-Brazzaville, Côte d’Ivoire)
- 1 groupe de réflexion, de proposition, et de rédaction pour proposer une charte pour ce collectif
- 1 groupe de travail pour réaliser une "typologie des fraudes"
- 1 groupe de travail sur le site internet et les outils associés

- http://electionsafrique.org

Compte-rendu de la réunion du "collectif de vigilance sur les élections en Afrique"

Tenu le jeudi 16 avril au CICP, CR non exhaustif, rédigé par Juliette (Survie Paris)

Participants : 27 personnes (cf liste ci-dessous).

Excusés : Fabrice Tarrit (Survie), Olivier Blamangin, Gus Massiah, Jean-Yves Barrère (Libération Afrique / CEDETIM), Grégoire Niaudet (Secours catholique), Martine Camara (Groupe Afrique ATTAC), Jean Claude (AFASPA) Jean Paul Vanhoove ... etc liste non exhaustive..

Objectifs à minima de la réunion présentés comme ordre du jour :

- rassembler l’information sur les élections / relayer l’information
- réfléchir aux circuits de diffusion
- réfléchir à la 1ère échéance = juillet au Congo B
- identité du collectif (nom, charte, ..)
- site web

Site web

une maquette de site a été présenté (vidéoprojecteur)
stocker + proposer une analyse de l’info et aussi stocker et relayer l’info provenant du terrain depuis les pays concernés et les sites militants.
Il faut créer un collectif d’alimentation du site, qui soient préférentiellement de différentes associations y participant, car le travail d’alimentation du site est réellement un travail stratégique. A mettre en place suite à la formation (sur les aspects techniques) des personnes intéressées (par Mathieu Survie).
Trouver un équilibre des informations à publier : justes, pertinentes, ne pas submerger d’articles repris à droite à gauche si n’ont pas grand intérêt. Penser que le site doit être cela dit assez exhaustif parce que doit pouvoir être un outil à destination des journalistes.
Important de distinguer qui est signataire des articles qui seront diffusés via le site : ce qui est fait au nom individuel de personnes / au nom du collectif (par exemple, les analyses des enjeux des élections par pays seraient au nom du collectif avec éventuellement une validation par d’‘experts’ des associations membres) / article d’une autre organisation – source.
Attention à ne pas seulement dénoncer par le biais du site internet mais aussi montrer des expériences positives et donc donner des intitulés positifs aux rubriques aussi (propositions : lueurs d’espoir, parler de l’expérience des élections municipales de 2009 au Sénégal, … )
Faire ressortir que l’on a une image particulièrement négative des élections en Afrique en faisant un parallèle avec les « démocraties européennes » (questionner en miroir la démocratie et les élections ici ainsi que la part de responsabilité du Nord).
Valoriser les bonnes pratiques qui puissent servir aussi aux militants en lutte en Afrique mais en faisant attention à limiter les informations, pour ne pas jouer en défaveur de leurs actions puisque tout le monde peut avoir accès au site).
Deux listes vont être créées : liste de diffusion et liste de travail (proposition de créer trois listes faite : diff générale, diff interne, débats.
Renvoyer sur d’autres sites militants et d’information : notamment avec Libération Afrique.

Charte

il faut une charte pour être OK sur les analyses, ou avoir un minimum de positionnement commun, le positionnement commun étant celui développé dans le Livre Blanc pour une politique de la France transparente en Afrique. Qui est à affiner.
réfléchir à la forme de décision que l’on veut au sein du collectif : recherche du consensus ou recherche de la prise de décision / position réfléchir à la place à donner aux orga et aux individus au nom du collectif : différentes propositions émanent = que les orga signataires soient présentes à toutes les réunions ; que les personnes participent en leur nom propre au collectif
les élections au Maghreb sont aussi visées par notre collectif

Nom du site et du collectif

Le nom acté par les présents est : www.electionsafrique.org après discussion autour de plusieurs noms (démocratie en Afrique – Mascarades – Etat de droit) On ne s’est pas arrêté sur le nom du collectif.

« Force de frappe » du collectif

peut être associer au maximum des organisations politiques, syndicales etc pour parvenir à vraiment faire du bruit autour des élections.

Propostions concernant les actions à mener et les pays ciblés :

2 modes d’action : cibler à l’avance sur quelques pays où le enjeux sont particulièrement forts pour avoir un impact plus important (Congo B, Tunisie, Conakry, Togo) ou alors cibler tous les pays ayant de élections à venir. A priori, le ciblage va se faire de fait du fait de la mobilisation de militants ici et là-bas sur tel ou tel pays.
Mauritanie : le collectif « assez de coups d’Etat » va interpeller les élus au moment des élections européennes sur la question, puisque ça se passe en même temps.
Congo-B : travailler dessus, d’autant plus que des organisations comme le Secours Catholique, ou d’autres sont très impliqués sur le cas du Congo B et ont une bonne force de mobilisation. IL faut réfléchir à des actions à mener dessus.
Se faire le relais des sociétés civiles qui sont sur place, interpellation des politiques ici.
Créer des outils d’évaluation des élections (à partir de comment elles se déroulent etc) et souligner les points totalement injustifiés (pourquoi les militaires togolais votent-ils une semaine avant le reste de la population par exemple ?)

Régularité des rencontres et création de groupes de travail thématiques

Création pour l’instant de 5 groupes : Typologies des Fraudes (3 pers), Mauritanie (2 pers), Congo-B (5 pers), Côte d’Ivoire (4 pers), Création de la charte (11 pers), Site web (9 pers).
Systématiser les rencontres mensuelles tous les 2ème jeudi du mois : important de se voir pour débattre, discuter, construire des actions.
Incitant les organisations à remplacer une de leurs réunions hebdomadaires par celle-là
Prévoir qu’il y aura + de réunions (possible d’en faire une tous les 15 jours ou +) selon les événements et des actions à préparer)

Questions de fond

le collectif doit-il ou non se mettre d’accord sur des questions de fond telles que : est-ce qu’on a un modèle de démocratie type, … débat autour de la légitimation des coups d’Etat ou non : le collectif sur la Mauritanie dit : assez de coups d’Etat ; l’histoire, selon d’autres, a montré que dans certains cas, des gouvernements ou des transitions issues de coups d’Etat ont été positives pour l’état de droit dans les pays concernés (Ghana, Mali, Cap-Vert ) : il n’y a pas de règle systématique sur les coups d’Etat, ceci dit, c’est seulement après coup que l’on voit ce que cela donne. A priori, les organisations ne soutiennent pas ce mode d’arrivée au pouvoir.
Débat autour de ce que l’on cherche dans ce collectif : la démocratie, quelle démocratie, selon quels modes, avec des élections selon quels scrutins, … Les élections ne sont effectivement pas la panacée pour tout le monde mais on cherche bien à lutter contre pressions françaises (ou autres) dans les élections et soutenir les sociétés civiles revendiquant des élections transparentes.
Veiller à chercher la part de responsabilité de la France et des chancelleries autour des élections ou des mouvements de pouvoir

Autres :

Djilali pour rapporter des infos sur les élections en rep Centrafricaine si on lui demande, il y a va le mois prochain
Film Lets make money intéressant, notamment sur questions des élections et comment les Etats-Unis font et défont les pouvoirs en Amérique Latine.

Personnes et organisations présentes :

Olivier Bidounga (Fédé Congolais Diapora) Edouard (Fédé Congolais Diapora) Djilali Benamrane (Attac - Gpe Afr., Survie) Daniel Lartichaux (NPA - collectif "assez de coups d’Etat" en Mauritanie) Olivier (NPA Gpe Afrique) Moulaye Aidara (NPA Gpe Afrique) Marc Moreau (CEDETIM) Mabadi Ahmedali (CAAC Comores) Alain Baron (Solidaires - Com Internationale) Escoffier François (Peuples Solidaires) Zita Trancart (Groupe Afrique ATTAC - Survie) Ayivi Raymond (Plateforme Panafricaine) Linda, Susanne, Mathieu, Danyel Dubreuil, Zoul, Antoine Souef, Juliette Poirson, Régis Marzin (Survie) Amouzou Martin, Joel Kouasssi, Joëlle, Malik, Melody, Alexis

- http://electionsafrique.org

S'abonner à la newsletter