Accueil du site > Qui sommes-nous ? > Nos groupes locaux > Survie Paris Ile de France > Les sociétés minières et la Mafiafrique, le Canada, un paradis (...)

Les sociétés minières et la Mafiafrique, le Canada, un paradis judiciaire

Alain Denault, auteur de {NOIR CANADA} Pillage, corruption et criminalité en Afrique

9 mars 2009

« [La] rigueur de l’enquête, livrée dans un style très soigné, démontre que la pauvreté entretenue du continent n’est que la conséquence d’un système où se mêlent diplomatie, politique, commerce et enjeux militaires. »

Vincent Munié - Le Monde diplomatique

Quel est l’impact des activités minières en Afrique ? Comment se fait-il que 60% des sociétés minières soient canadiennes ? Quel est le rôle des société minières dans la Mafiafrique ? Quel soutien reçoivent-elles du Canada ?

Après la Françafrique, Noir Canada nous éclaire sur un post-colonialisme peu connu...

Noir Canada. Pillage, corruption et criminalité en Afrique remet en question l’image factice répandue sur la scène internationale d’un Canada intrinsèquement bon, pacifiste et généreux. Le Canada appuie politiquement et financièrement des sociétés minières et pétrolières qui exploitent le sol africain, enregistrent des profits colossaux à la Bourse de Toronto, alors qu’on les accuse des pires abus en Afrique.

L’auteur recense avec soin et précision les nombreux cas (déjà rapportés ailleurs dans le monde par plusieurs ONG, journalistes, analystes ainsi qu’experts de l’ONU) dans lesquels les sociétés canadiennes sont accusées de corruption, d’exploitation abusive des ressources minières ou pétrolières des pays africains, et attisent ou maintiennent l’instabilité et les conflits pour obtenir de juteux contrats.

Alain Deneault décrit avec lucidité et ironie l’architecture du système politique et financier canadien qui soutient le pillage des ressources du continent africain. Dans la droite lignée des ouvrages de François-Xavier Verschave sur la Françafrique et de Jean Ziegler sur la criminalité financière, Alain Deneault montre que le Canada, pourtant vierge de tout passé colonialiste, maintient lui aussi l’Afrique dans un état de dépendance post-coloniale.

Un livre éloquent qui est en passe de devenir le plus cher du monde. En effet, deux géantes sociétés aurifères, Barrick Gold et Banro, poursuivent en diffamation la maison d’édition Écosociété et les auteurs de Noir Canada pour un total de 11 millions $.

Alain Deneault anime le collectif Ressources d’Afrique et enseigne la sociologie à l’Université du Québec à Montréal. Il est titulaire d’un doctorat de philosophie de l’Université de Paris-VIII sous la direction de Jacques Rancière. Ses recherches et publications autour de l’oeuvre de Georg Simmel portent sur les questions interdisciplinaires relatives à l’économie.Il écrit également sur les enjeux de développement en Afrique et sur la finance offshore du point de vue de la philosophie politique. Il est l’auteur de Paul Martin et compagnies, Soixante thèses sur l’alégalité des paradis fiscaux (VLB, 2004).

Mercredi 11 mars à 20 h à Paris Au FIAP, 30 rue Cabanis, 14e, Métro Glacière

En présence de :
- Vincent Munié, de l’association Survie
- Eve Tessera, de l’association Sherpa et d’autres invités...

S'abonner à la newsletter