Accueil du site > Qui sommes-nous ? > Présentation > Agir et soutenir > Soutenez la campagne de Survie à l’occasion des 20 ans du génocide des Tutsi (...)

Soutenez la campagne de Survie à l’occasion des 20 ans du génocide des Tutsi au Rwanda

14 novembre 2013 par Survie
Thèmes

Pour mener cette campagne, poursuivre son travail judiciaire, et pour qu’enfin en 2014 la vérité soit connue de tout-e-s et la justice avance, Survie a besoin de votre soutien financier !

Depuis 20 ans, Survie dénonce sans relâche la complicité de la France dans le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. De nombreux travaux et documents attestent de l’ampleur du soutien des autorités françaises au régime génocidaire, avant, pendant et après le génocide. Vingt ans après, l’implication française dans ce génocide ne fait plus aucun doute, pourtant les complices jouissent toujours d’une totale impunité et l’instruction des plaintes contre des présumés génocidaires présents en France n’a pour le moment débouché que sur un seul procès, qui se tiendra dans les prochains mois. Déjà en 2004, Survie avait fait campagne et mobilisé l’ensemble de ses adhérents pour organiser la Commission d’Enquête Citoyenne (CEC) associant chercheurs et partenaires de Survie.

Campagne d’information et d’interpellation

Survie mènera en 2014 une campagne visant à :

  • rappeler la complicité de la France dans ce génocide, et lutter contre le négationnisme
  • dénoncer l’impunité qui a prévalu jusqu’à aujourd’hui, et exiger la justice
  • exiger les changements institutionnels qui s’imposent

La campagne est en cours d’élaboration, et sont d’ores et déjà prévus : un colloque à Paris sur le thème de l’impunité, une journée d’action nationale, des conférences-débats dans toute la France grâce à la venue d’un intervenant rwandais, des actions de plaidoyer, la création de supports pour l’information (argumentaire, 4-pages, exposition, série « Il y a 20 ans »).

Actions judiciaires

En 2014, l’association poursuivra également son investissement tant humain que financier dans le volet judiciaire de ce combat, en tant que partie civile dans 7 plaintes contre des présumés génocidaires réfugiés en France, dans 6 plaintes déposées par des plaignants rwandais contre des militaires français, ainsi que dans une plainte déposée en 2013 contre Paul Barril. Pour plus d’informations sur nos actions en justice, consultez ce topo.

Le lancement de ces plaintes en 2005 était issu du travail de la CEC, et la mobilisation importante des adhérent-e-s avait alors déjà permis de financer les démarches judiciaires.

Pour mener cette campagne, poursuivre son travail judiciaire, et pour qu’enfin en 2014 la vérité soit connue de tout-e-s et la justice avance, Survie a besoin de votre soutien financier !

Le budget prévisionnel pour cette campagne est estimé à 15 000 € : frais d’organisation du colloque, billet d’avion de l’intervenant rwandais, production de supports de communication, organisation d’un week-end national de formation à destination des groupes locaux, temps salarié pour le pilotage de la campagne.

Les frais judiciaires correspondront aux frais d’avocat pour les 13 dossiers dans lesquels Survie est partie civile, au soutien aux plaignants rwandais dans la prise en charge de frais liés à leurs démarches judiciaires, à la prise en charge du déplacement des avocats au Rwanda ou des plaignants rwandais à Paris pour l’instruction.

Ces frais sont difficiles à estimer car ils dépendent de l’avancée des dossiers. En 2013, ils se sont élevés à 25 000 € et ont notamment permis de relancer un important travail avec les plaignants rwandais et de lancer la procédure contre Paul Barril. Ces dossiers étant amenés à progresser, les frais engagés devraient donc en 2014 dépasser le montant atteint en 2013 .

L’investissement de Survie dans ces plaintes est grand, il concerne tant le suivi de l’instruction pour chaque dossier, que le suivi des enjeux judiciaires plus larges qui les concernent. Au cours de la prochaine décennie, des procès importants se dérouleront en France. Survie a donc un rôle majeur à jouer dans le combat judiciaire, pour mettre fin à l’impunité et pour faire connaître largement le génocide des Tutsi au Rwanda et la complicité de la France.

Faire en sorte que ces procès aient lieu, 20 ans après le génocide, est essentiel pour les Rwandais (rescapés et famille des victimes, mais aussi pour toute la nouvelle génération) ainsi que pour les Français : il s’agit de notre histoire commune, l’histoire de la politique de la France en Afrique et au Rwanda en particulier.


J'adhère à Survie
Je fais un don
Je m'abonne à Billets d'Afrique pour un an
Mes coordonnées
S'abonner à la newsletter