Survie

Procès Elf : Instructif Van Ruymbeke

(mis en ligne le 1er mars 2003)

En vue du procès qui se tiendra à partir du 17 mars, le juge Renaud Van Ruymbeke a résumé l’affaire Elf en 657 pages. Le chapitre sur « la stratégie africaine de l’entreprise » décrit les différents modes de financement des chefs d’État amis : bonus, abonnements, préfinancements. Ils étaient « abonnés » pour 40 à 60 cents par baril (des dizaines de millions de dollars par an). Et cela a continué après 1997, selon le président d’Elf Trading, Frédéric Isoard.

Jack Sigolet était le grand magicien des préfinancements d’Elf. Alfred Sirven s’en est mêlé aussi. En août 1992, il « a monté un “préfi” de 45 millions $ au Cameroun, dont 15 ont été retrouvés sur ses comptes » (La Lettre du Continent, 13/02). Un beau cas de nullité de la dette !

La FIBA, banque des valises à billets d’Elf, avait des liens étroits avec le Crédit foncier de Monaco, une banque très appréciée des présidents gabonais et congolais. Et des amis de Charles Pasqua.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 112 - Mars 2003
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi