Survie

SALVES - Égaux ?

(mis en ligne le 1er mars 2003)

Jacques Chirac a proposé aux 52 délégations africaines présentes au Palais des Congrès, dont 42 chefs d’État et de gouvernement, de traiter désormais leurs pays « d’égal à égal ». Chiche ! On pourrait par exemple : – céder à l’Union africaine l’un des deux sièges permanents de l’Union européenne au Conseil de sécurité ; – partager la différence entre le prix de revient global du litre d’essence et son prix à la pompe, ce qui triplerait au moins le budget de pays comme le Congo-B, l’Algérie, l’Angola, etc. et permettrait d’y assurer des services publics de qualité ; – lever le Secret Défense sur les commissions de Total et Elf ; – mener des enquêtes publiques sur la pollution des sols et de l’eau autour des mines d’uranium au Niger, des mines d’or au Mali, etc. ; – appliquer les règles européennes anti-monopole à Bolloré et Air France (transports), Total (distribution de carburants), Bouygues (BTP), Castel (boissons)… et la Corsafrique (jeux, paris et casinos) ; – supprimer le visa entre les Comores et Mayotte, illégal en droit international ; – exiger politesse et diligence des services des consulats et préfectures chargés de délivrer des papiers aux étrangers ; – payer au taux français les pensions des Africains qui ont combattu pour la France. Etc., etc.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 112 - Mars 2003
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi