Survie

Côte d’Ivoire : Socialistes

(mis en ligne le 1er avril 2003)

Dans un excellent article (Un socialiste à visage ethnique), Alternatives internationales de mars montre comment des révoltes au départ très légitimes ont enfermé le président ivoirien dans le rôle de chef de clan. « Gbagbo le bété, trop façonné par la douloureuse histoire de son peuple, n’a pas su incarner l’homme d’État que la Côte d’Ivoire, déchirée, menacée d’implosion, attendait. Un destin manqué. » Il ne sera pas ce « Lula de l’Afrique » que décrit son ami socialiste français, Guy Labertit.

À Paris, une majorité de leaders du PS demeurent “séduits“ par le personnage. Mais, lors d’une réunion houleuse au retour d’une délégation à Abidjan, quelques voix (Éric Besson, Manuel Valls... ) ont exigé et obtenu un peu plus de distance envers celui qui - imitant George W. Bush - mêle en permanence le « camp du Bien », sa conviction d’être un « élu de Dieu » et une conception bornée du « patriotisme » - alors que la Côte d’Ivoire est impensable sans esprit de tolérance et ouverture à la diversité des cultures.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 113 - Avril 2003
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi