Survie

Fausses notes - Belgique

(mis en ligne le 1er mai 2003)

La Belgique avait courageusement décidé d’appliquer la compétence universelle prévue par le droit international en matière de torture, crimes de génocide et contre l’humanité. Elle vient d’opérer un cruel retour en arrière à la veille d’élections générales. Le Parlement a préparé deux lois, modificative et interprétative. Il a voté la première, grâce au concours de l’extrême-droite. Mais le quorum n’a pas été atteint pour le vote de la seconde : trop de députés, pour ne pas avoir à choisir, étaient restés à la porte de la Chambre...

Quoi qu’il en soit, la voie est désormais ouverte au marchandage diplomatique de presque toutes les plaintes. Les puissants seront ménagés, seuls seront poursuivis les criminels de petits États sans moyens de représailles. Un député a parlé de « sacralisation de l’opportunisme » (Le Soir, 08/04).

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 114 - Mai 2003
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du retard. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi