Survie

Fausses notes : Mercenariat

(mis en ligne le 1er mai 2003)

Le projet de loi réprimant l’activité de mercenaire a été adopté comme prévu le 3 avril, avec toutes les garanties de non-mise en cause des ingérences barbouzardes françaises. Le rapporteur UMP, Marc Joulaud, est tout à fait explicite : « ce texte ne règle que le problème du mercenariat “à la papa”. Mais tout le monde souhaite qu’il reste limité à cet aspect. » (Le Monde, 05/04).

Doté de cette loi, le gouvernement français ne prendra de mesures que contre les mercenaires qui gênent son action, et continuera d’avoir recours à des mercenaires “contrôlables” pour ses basses œuvres françafricaines. On saura seulement que tous les mercenaires français non poursuivis par la justice sont aux ordres de Paris...

Contribuez au projet "Bisesero, un scandale français"
Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 114 - Mai 2003
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi