Survie

Fausses notes : Mercenariat

(mis en ligne le 1er mai 2003)

Le projet de loi réprimant l’activité de mercenaire a été adopté comme prévu le 3 avril, avec toutes les garanties de non-mise en cause des ingérences barbouzardes françaises. Le rapporteur UMP, Marc Joulaud, est tout à fait explicite : « ce texte ne règle que le problème du mercenariat “à la papa”. Mais tout le monde souhaite qu’il reste limité à cet aspect. » (Le Monde, 05/04).

Doté de cette loi, le gouvernement français ne prendra de mesures que contre les mercenaires qui gênent son action, et continuera d’avoir recours à des mercenaires “contrôlables” pour ses basses œuvres françafricaines. On saura seulement que tous les mercenaires français non poursuivis par la justice sont aux ordres de Paris...

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 114 - Mai 2003
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi