Survie

A fleur de presse

Togo : À FLEUR DE PRESSE - Françafrique

(mis en ligne le 1er mai 2003)

Libération, Nouvelle leçon de droit pour l’ancien doyen Debbasch, 17/04 (Renaud LECADRE) :

« Charles Debbasch, ancien membre du cabinet de Giscard à l’Élysée mais toujours conseiller spécial du président togolais Eyadema, ancien doyen de la faculté d’Aix-en-Provence mais toujours professeur de droit, a été mis en examen [... le16 avril] pour blanchiment et organisation frauduleuse d’insolvabilité. Pour ce personnage [...] qui se flatte d’avoir “formé 35 % des magistrats français”, c’est une nouvelle tuile judiciaire. En février 2002, il a été condamné à deux ans de prison ferme (peine réduite en janvier 2003 à un an par la cour d’appel) pour des détournements au préjudice de la fondation Vasarely. [...] On reproche [... cette fois] à Debbasch l’ouverture d’un compte bancaire au Luxembourg, [...] crédité, en mars 2002, de 1,2 million d’euros. [...] Ses comptes ont également été alimentés par quatre dépôts en liquide, d’environ 38 000 euros chacun. [... Il s’agirait, selon l’un de ses avocats,] d’honoraires en tant que conseiller de présidents africains, [... des] sommes [...] déclarées et soumises à l’impôt au Togo [sic]. Toutefois, il pourrait être tentant d’y voir une façon de se soustraire à sa condamnation dans l’affaire Vasarely, [… 800 000 euros dont] rien n’a été payé à ce jour. [... D’autant qu’en 2002,] Debbasch a vite modifié le nom de l’ayant-droit économique de son compte au grand-duché, pour le confier à un ancien élève, Jean-Joseph Tramoni, doyen de la faculté de droit de Saint-Denis de la Réunion et, lui aussi (c’est une manie), conseiller de potentats africains. ».

Toujours surprenante, cette fraternité entre les doyens des facultés de droit françaises et les doyens de la Françafrique. On y préfère le tordu au droit, le luxe en bourgeois à la misère des bidonvilles.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 114 - Mai 2003
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi